Vous vous demandez ce que vous allez faire ce weekend ? Vous voulez changer du bon vieux « on va boire un verre à la REM » ? Un peu de musique et de danse, ça vous tente bien ? Continuez à lire, j’ai la solution.

Ce vendredi 7 et ce samedi 8 avril, le Théâtre de l’Abri accueille le collectif de danse contemporaine Woman’s Move pour deux performances inédites chorégraphiées par Elsa Couvreur : The Sensemaker et Drop the Gogo. Au menu ? Humour grinçant et réflexion sur l’être humain, le tout sur des rythmes « classiques » et électro.

Dans The Sensemaker, Elsa Couvreur (chorégraphe et interprète) met en scène une situation que nous connaissons tous trop bien. Un entretien, de l’attente, du malaise, de l’impatience, du silence, une volonté de se vendre mais sans trop se montrer réellement. Alors que la performance commence avec un téléphone qui sonne, l’artiste entre dans une salle d’attente. Que faire ? Attendre son tour. Quand enfin, c’est le moment de s’exprimer, c’est avec ses mouvements qu’elle le fait. Et ce n’est qu’avec son corps qu’elle parvient à nous faire ressentir ses émotions et qu’elle nous fait rire. En effet, dès son entrée en scène jusqu’à sa sortie, le jeu est teinté d’humour et on ne peut s’empêcher de sourire et de se reconnaître en elle. Qui d’entre vous n’est jamais entré dans une salle sans trop savoir où poser son sac ? Rester debout ou s’asseoir ? Partir ?

Si l’ambiance de Drop The Gogo est quelque peu différente de The Sensemaker, elle n’en est pas moins emplie de sens et donne au public de quoi rire et réfléchir. Dans cette seconde performance, aussi chorégraphiée par Elsa Couvreur, on retrouve six danseurs (Sophie Ammann, Iona D’Annunzio, Cédric Fadel Hattab, Margaux Monetti, Mathieu Parola, Noëlle Quillet), des paillettes et des fantasmes qui prennent vie sur une musique de Nicolas Senjaric. Au début, du haut de son podium, chacun est dans son monde et va à son rythme. On a l’impression qu’ils font une performance différente. C’est très vite que tout prend sens et que leurs mouvements commencent à s’accorder. Comme dans la vie, chacun tente de se différencier par ses goûts et ses désirs mais finalement, dans une société telle que la nôtre, on ne peut jamais dire si ces derniers sont pour nous ou pour le regard des autres. Clics d’appareil photo, poses sexy et fantasmes exagérés, sommes-nous visés ?

Comme à leur habitude, Woman’s Move, créé en 2012 par Iona D’Annunzio, Elsa Couvreur et Margaux Monetti, nous offre des productions qui semblent légères au début mais qui nous font vite nous questionner sur l’influence de la société. Les membres de la troupe ont bien compris comment utiliser leurs corps pour faire passer un message tout en évitant le cliché du danseur trop abstrait et élitiste. Je ne peux que vous encourager à passer ce weekend à l’Abri, c’est gratuit en plus. Et si par malheur, vous n’êtes pas dans le coin, vous aurez l’occasion de revoir The Sensemaker avec Drop The Gogo le 15 juin à la Fête de la Musique de Chêne-Bourg et Drop The Gogo seul les 6 et 7 mai à l’occasion de la Fête de la Danse à Vevey et Yverdon-les-Bains et le 25 juin à la Fête de la Musique de Genève.

Catherine Rohrbach

Plus d’infos sur : https://www.womansmove.com

Ou sur l’événement Facebook : https://www.facebook.com/events/273602443096011/

Fiche technique :

The Sensemaker :

Chorégraphie et interprétation : Elsa Couvreur

Musique : Tony Renis, Ludwig Van Beethoven, Angel Haze et tant d’autres

Lumières : Marc Gaillard

Drop The Gogo :

Chorégraphie – Elsa Couvreur en collaboration avec les danseurs

Interprétation – Sophie Ammann, Iona D’Annunzio, Cédric Fadel Hattab, Margaux Monetti, Mathieu Parola, Noëlle Quillet

Composition et technique son – Nicolas Senjaric

Lumières Marc Gaillard

Décors : Paul Rauly

Photo : © Sébastien Moitrot