L’idée était simple, modeste : réunir les étudiants, les rencontrer et relancer les fêtes tant prisées que Phileas et l’AEFRAM co-organisaient à une époque.

Beaucoup de courriels, de persuasion, d’organisation à mettre en place, de repérages, de triturage d’esprit afin de trouver le bon concept de soirée et enfin un évènement en décembre dernier, le 14. Il s’agissait alors de la première édition de ce qu’on décida très naturellement d’appeler les Bacchanales, faisant de Bacchus notre parrain. Le concept : des concerts pour faire découvrir les artistes talentueux qui veulent percer et des DJ’s pour les amoureux des platines.

Le succès de la soirée nous incita à continuer sur la voie qui se traçait devant nous : faire des Bacchanales LA fête incontournable de la Faculté des lettres. Un évènement régulier réunissant les étudiants qui, étant dispersés entre les nombreuses branches enseignées, ne se rencontrent que trop peu et ne se connaissent souvent pas. C’était aussi l’occasion de permettre aux associations de se rencontrer entre elles et de travailler ensemble : les associations des étudiants en lettres (AEL), en philosophie (Phileas), en français moderne (AEFRAM), en histoire générale (AEHG) et en histoire de l’art (EKPHRASIS) ont contribué toutes ensemble à l’organisation des Bacchanales. La deuxième édition qui vient de s’achever fut un énorme succès et nous laisse encore des souvenirs mémorables. Plus de 200 étudiants en lettres (et pas seulement) étaient présents ce samedi 12 avril à l’Arcade 46, soit près du double de la dernière fois. Plus de 25 bénévoles ont contribué au bon déroulement de la soirée. La foule, quant à elle, a été en folie devant les génialissimes Chicks On Friday et devant un DJ qui a su nous faire danser jusqu’à épuisement. Il y a eu une ambiance, une vraie !

Les Bacchanales, ce n’est que le début et on n’a pas fini d’en parler. Les Bacchanales, c’est aussi une troisième édition d’ores et déjà prévue à la prochaine rentrée universitaire, avec cette fois l’ambition de viser plus haut et plus fort : plus de concerts, plus de DJ’s, plus de glamour, mais jamais sans vous, étudiants, que vous soyez prêts à vous engager dans l’aventure de l’organisation d’un évènement festif qui a de beaux jours devant lui ou tout simplement motivés à venir faire la fête. Bref, les Bacchanales, c’est… Whaou !

Parissa Farmanfarmaian