Red Nose Actually, ce court-métrage qui fait suite au célèbre film Love Actually, a été diffusé le 24 mars par la BBC dans le cadre du programme caritatif Red Nose Day. Rien que ce soir-là, l’organisation a collecté plus de 71 millions de livres sterling.

L’Histoire est comme une parabole. La nature crée, la nature détruit. Les misérables vivent comme des misérables, les rois vivent comme des rois, les misérables tuent les rois, les misérables cessent d’être misérables, et avec la prospérité deviennent plus misérables qu’auparavant. Les gens créent des armes, les armes détruisent les gens. N’importe quel historien, physicien ou économiste pourra le confirmer. Peut-être qu’un jour tout cela finira, peut-être que la parabole continuera.

Le mercredi 22 mars, l’attentat de Londres faisait la une des journaux. La nouvelle choqua tout le monde, comme pour chaque catastrophe qui a lieu dans notre hémisphère. Mais la vie, la vie ne s’arrête pas.

– Lorsque vous êtes arrivé au pouvoir la première fois, vous étiez très optimiste. Vous avez dit que la puissance du bien finirait par gagner, que l’amour était en fait tout autour. 14 ans plus tard, vous sentez-vous toujours aussi optimiste ? vous a demandé le journaliste.

Et vous lui avez répondu : – Eh bien, c’est intéressant. Évidemment, les temps se sont durcis et les gens sont nerveux et craintifs. Et ce n’est pas seulement en politique que les choses sont difficiles : Usain Bolt a couru ses derniers Jeux Olympiques, les films Harry Potter sont terminés, Piers Morgan est toujours vivant. Mais regardons d’un autre côté, l’album de Metallica est un succès absolu et sur un niveau plus profond, je suis optimiste. Partout où vous voyez la tragédie, vous voyez la bravoure aussi. Aujourd’hui, c’est la soirée de Red Nose Day et les gens donnent leur argent durement gagné à des gens qu’ils ne rencontreront jamais, c’est contre la douleur et la peur qu’ils ne sentiront jamais qu’ils veulent lutter. Ce n’est donc pas l’amour romantique qui est tout autour. La plupart des gens, encore aujourd’hui et partout, ont assez d’amour dans leur cœur pour aider les êtres humains en difficulté ? Les bons vont gagner, je suis en effet sûr de cela[1]”. 

Les journalistes applaudissent dans la fiction et les gens, dans la réalité, chez eux. Le samedi 25, internet se réveille avec des commentaires pleins d’espoir et pleins de remerciements, parce que ces mots, M. le premier ministre, selon vos citoyens, sont les mots dont l’Angleterre a besoin maintenant. Et j’oserai dire que ce sont les mots dont le monde entier a besoin. Ces mots et un premier ministre – ou président – qui danse sur les rythme de Drake et qui rigole de cela. Malheureusement, le monde n’est pas un scénario de Curtis, et ces mots ne sont que les lignes les plus opportunes écrites pour le personnage de Hugh Grant.

Mais peut-être que tout n’a pas été seulement dans la fiction, peut-être que ces mots ont servi à changer le monde au moins pendant un soir. En effet, l’Angleterre s’est réveillée, le samedi 25 mars, avec £71,308,475 pour aider les défavorisés du pays et pour les enfants du Liberia, grâce aux spectateurs et collaborateurs de Red Nose Day, le programme annuel diffusé par la BBC, qui a pour but de collecter de l’argent pour la fondation Comic Relief, créée par Richard Curtis lui-même et le comédien Sir Lenny Henry.

Bien que la plus grande part du public attendait impatiemment le court-métrage Red Nose Actually, Ed Sheeran, Mrs. Brown (de la comédie irlando-anglaise Mrs. Brown’s Boys, dont le protagoniste est Brendan O’Caroll), un nouveau sketch de Carpool Karaoke par James Corden avec le groupe pop Take That et le célèbre Graham Norton, entre autres, ont aidé, cette année, à rendre possible le succès monétaire du gala. Même si, au niveau de la technique et du scénario, les critiques négatives n’ont pas cessé. Barbara Ellen, chroniqueuse pour The Observer, The Times, The Sunday, Elle ou Marie Claire a écrit dans sa colonne du Guardian, en référence à Red Nose Actually, que c’était “Guff Actually”, c’est-à-dire, “vraiment sans sens”. Pour elle, l’avoir vu était comme s’enrhumer, comme si les acteurs avaient été mis dans une scène sans aucune logique. D’autres médias, comme Mirror, ont aussi attaqué le court-métrage et le gala en général pour son manque de divertissement et son excès d’attentes créées avant l’émission.

Mais peut-on évaluer un programme de charité selon sa qualité audiovisuelle si le but est une cause aussi noble que l’aide aux défavorisés ? Si ce n’est pas le cas, il est nécessaire de remarquer qu’en ce qui concerne Red Nose Actually, l’objectif du court-métrage était d’augmenter l’audience et accroître ainsi les possibilités d’atteindre un plus grand nombre de donneurs, en appelant à la nostalgie d’un film aussi charismatique que Love Actually et de le faire avec un nouveau scénario intelligent et sympathique qui rectifiait les erreurs de sa première version, et il ne fait aucun doute que l’objectif a été atteint. Red Nose Actually n’était pas seulement un petit clin d’œil aux vies des personnages originaux, mais aussi un petit clin d’œil au changement de notre société, à travers ces quatorze ans. Aujourd’hui, les femmes n’ont pas besoin de la permission d’un père pour se marier, elles peuvent avoir des enfants ou non, et les familles ne sont pas seulement liées par le sang. Avec son premier scénario, Curtis fut accusé d’avoir traité toutes les femmes comme des personnages secondaires à la merci des hommes : la-soeur-de, la-femme-de, la-secrétaire-potiche-de, la-femme-de-ménage-étrangère-de… Et elles continuent à être les-femmes-de à l’exception de la petite Joanna, aujourd’hui adulte, qui demande la main de son futur mari au père de celui. En effet, Daniel et Sam sont père et fils, peu importe qu’il n’y ait pas lien de sang. Jamie et Aurelia ont décidé d’avoir trois enfants et en attendent un quatrième, contrairement à David et Natalie ou Peter et Juliet, qui ne semblent pas avoir de descendance. Et tous les trois cas sont bons. Malheureusement, la paternité et les relations amoureuses sont les uniques choses qui sont visibles en ce qui concerne ces personnes, à exception du cas de David et Natalie qui montre que tous les deux continuent leurs carrières politiques.

En tout cas, M. le Premier Ministre, d’autres points de vue critiqueront toujours votre scénario, d’autres films seront mieux ou pires en comparaison à celui où vous existez, d’autres catastrophes arriveront dans le monde et d’autres moments de gaité feront brûler des éclairs d’espoir sur l’humanité. Néanmoins, samedi dernier et encore aujourd’hui, M. le Premier Ministre, nous nous sommes réveillés avec l’amour, l’amour véritable. L’amour et l’espoir que les bons vont gagner. Et rien que pour cela, tout cela en vaut la peine. Merci M. le Premier Ministre, et à bientôt.

                                                                                                           Almudena Jimenez Virosta

Sources et références :

http://www.mirror.co.uk/tv/tv-reviews/red-nose-day-dreadful-unfunny-10098738

https://www.theguardian.com/commentisfree/2017/mar/26/red-nose-day-reprise-no-laughing-matter-richard-curtis

http://www.bbc.com/news/entertainment-arts-39355410

Love Actually (UK; Curtis, R.; 2003).

Red Nose Actually (UK; Curtis, R.; 2017)

Photo : © Red Nose Day website, 2017.

[1] Scénario original (traduction Almudena Jimenez): « When you came to power the first time you were very optimistic. You said the power of good would finally win that love was actually all around. 14 years later, do you still feel as upbeat? Well, interesting obviously times have got harder and people are nervous and fearful. And it’s not just in politics that things are tough, Usain Bolt has run his last Olympics, the Harry Potter films are finished, Piers Morgan is still alive. But let’s look at the other side of the coin, Metallica’s album is an absolute cracker and on a deeper level I’m optimistic wherever you see tragedy, you see bravery too. Wherever you see ordinary people in need, you see extraordinary people come to their aid. Today is Red Nose Day and people who are giving their hard earned cash to people they’ll never meet, who’s pain and fear they’ll never feel and want to fight. 

‘So it’s not romantic love that is all round, most people still everyday, everywhere have enough love in their hearts to help human beings in trouble. Good’s going to win, I’m actually sure of it. »