12.12.11. Retenez bien cette date. La fin du monde dans 365 jours ? On ne sait pas, mais en tout cas, la journée était apocalyptique pour les TPG.

Le 10 décembre se tenait l’inauguration de la nouvelle ligne de nos bons vieux Transports Publics Genevois, qu’incarne le tram 14. Il est beau, il est grand, il est neuf et il relie à présent Meyrin à Bernex, en passant par Cornavin. « TCOB » est son petit nom. J’ai longuement hésité à écrire un article sur le sujet, puisque je fais partie des premières vict… des premiers usagers que l’agencement de la nouvelle ligne touche de près. J’aurais eu de nombreuses choses à dire, en commençant par les perturbations créées par les travaux, et ce depuis le 24 novembre 2008, sans oublier tous les désavantages que représente le tram comparé au bus, mais… finalement, n’est-il pas déloyal d’accabler ce pauvre tram avant même d’en avoir vu la couleur ? (La même que les anciens, si vous voulez tout savoir.) Non, sérieusement, soyons fair-plays. « Attendons de voir de quoi il retourne », me suis-je dit. Laissons-leur le temps de s’organiser. Une petite semaine de pratique, peut-être ? J’étais, je l’avoue, passablement confiante en prenant pour la première fois le tram ce matin. Réaction à chaud.

12.12.11, c’est le grand jour de la ligne 14 puisque nous sommes lundi. 12.12.11, c’est aussi le jour de mon premier examen sur table. 12.12.11, il pleut et le tram a trente minutes de retard. « En raison d’un accident sur la ligne », nous dit-on.

Soudainement, mon envie d’écrire refait surface. C’est triste à dire, mais je préfère râler. Heureusement, je n’étais pas la seule. Nul besoin de recueillir des témoignages, puisque la moitié des usagers d’aujourd’hui se plaignait à haute voix des trams qui sont « toujours » en retard, bondés, trop lents ou bloqués sur la route car contrairement aux bus, ils ne peuvent éviter les obstacles qui surgissent malencontreusement sur leurs voies – au hasard, un embouteillage aux heures de pointe ?

Je capte quelques propos intéressants sur le chemin du retour. (On nous a entre-temps annoncé quelques ralentissements, ainsi qu’un accident sur la ligne du 15. C’est peut-être une épidémie.) « On finira par s’habituer. Il faut juste s’accrocher », commente une dame d’un certain âge. Elle ne croyait pas si bien dire : quand le tram freine, il freine fort. Mieux vaut s’accrocher à une patère de sécurité, sauf quand on mesure moins d’un mètre soixante. (La vie est dure.) Mais restons sérieux et objectifs : quand le tram roule, c’est comme sur des roulettes ! Il tient toutes ses promesses sur le plan de la rapidité. En revanche, pour ce qui est du confort (moi aussi, j’enviais les sardines), de la ponctualité (j’attends qu’il neige), et de la mobilité… C’est pourtant ce que nous promettait la belle campagne de publicité disséminée un peu partout sur le trajet, entre Onex et Bernex notamment. De beaux étendards colorés qui se voulaient rassurants. J’aimerais y croire mais j’ai comme un doute. Espérons que l’avenir le démentira.

Finalement, parlons des dommages collatéraux. Tous les ménages genevois ont reçu une petite brochure détaillant les modifications d’horaires et de bus, certaines lignes ayant été supprimées, d’autres déplacées… Jetez donc un coup d’œil aux nouveaux horaires, si vous en avez l’occasion. On observe parfois de drôles de choses… Toujours est-il qu’ainsi, ce ne sont pas uniquement les habitués du trajet Meyrin-Bernex qui se retrouvent pénalisés, mais tout Genève ! Je doute que l’on puisse encore se rendre d’un point A (au hasard, Onex) à un point B (au hasard encore, l’Université des Bastions ?) sans changer au moins une fois de ligne. Comme l’a si bien fait remarquer une personne concernée, « c’est embêtant de toujours changer de bus, pour les gens qui ont de la peine à se déplacer ». C’est malheureusement vrai. Confort, rapidité, mobilité ? TCOB annonce surtout des Trajets Compliqués, Obligatoires et Barbants. Surtout obligatoires, et c’est peut-être ça le pire : savoir que l’on a nulle alternative, que tous nos espoirs reposent sur ce tram qui ne vient pas, alors qu’un examen de dissertation nous attend impatiemment sur notre bureau. Hier, pas moins de cinq lignes m’amenaient du point A au point B. Aujourd’hui, j’ai une petite pensée pour les usagers de la SNCF.

Aurélie Pullara.

Sources :

Démarrage des travaux du Tram Cornavin-Onex-Bernex (TCOB), conférence de presse 24 novembre 2008 (PDF). http://www.ge.ch/rechercher/rechercheSite2.asp

Site officiel des TPG : http://www.tpg.ch/