Dans le cadre du festival Commedia que vous connaissez désormais très bien, venez découvrir l’Association Comédies Musicales UNIGE (CoMu) qui nous propose une création originale en tout point : Meurtres & Marinières, qui se jouera le le samedi 12 mai à 20h à la Comédie de Genève.

R.E.E.L. : Bonjour, merci de nous accorder cette interview ! Pourriez-vous présenter votre troupe en quelques mots ?

La CoMu : La troupe de Meurtres & Marinières est composée d’une vingtaine d’étudiant-e-s ; elle a été constituée lors de l’atelier de comédie musicale donné en 2016-2017 dans le cadre des Activités Culturelles de l’Université. Cet atelier est donné par l’association Comédies Musicales UNIGE, que nous avons fondée en 2013, et aboutit chaque année à un spectacle original. Le spectacle Meurtres & Marinières ayant rencontré un franc succès l’année dernière, nous avons de décidé de le reprendre et de le retravailler en vue d’une nouvelle série de représentations cette année.

R.E.E.L. : Qu’est-ce qui vous incité à vous lancer dans ce projet ?

CoMu : La CoMu est née sur une impulsion un peu naïve du genre « Et si on montait une comédie musicale ? ». À l’époque, nous n’avions encore aucune idée concrète de ce que cela impliquait et de l’envergure que cela prendrait. Mais petit à petit, les choses se sont mises en place : nous avons créé une association, organisé l’atelier, monté notre premier spectacle. Aucun-e d’entre nous n’était pro, ni n’avait participé à un projet semblable auparavant. Mais c’est peut-être ce qui nous a permis de voir les choses en grand (avec une bonne dose d’inconscience !), de nous dépasser et de surpasser les obstacles que nous rencontrions.

R.E.E.L. : Quelle sont vos principales forces, vos sources de motivation ?

CoMu : La plus grosse richesse de la CoMu, le moteur de notre motivation, c’est la cohésion du groupe, les liens que nous tissons les un-e-s avec les autres. Par ailleurs, le fait que nous écrivpons nos propres spectacles nous permet de jouir d’une liberté créative totale et d’expérimenter dans les trois domaines artistiques mobilisés pour la comédie musicale – danse, théâtre et chant. C’est très excitant ! Cette année, c’est un peu particulier : nous reprenons la pièce que nous avons donnée l’année dernière. C’est un spectacle auquel nous sommes très attaché-e-s, et cela nous tenait à cœur de pouvoir le porter au maximum de son potentiel. Cela nous a donc permis de le retravailler et de l’améliorer en lui consacrant une année supplémentaire.

R.E.E.L. : Concrètement, comment fonctionne la CoMu ?

CoMu : La troupe est composée de participant-e-s et de coaches. Parmi les coaches, certaines sont en charge de la mise en scène, d’autres des chorégraphies, d’autres encore du coaching chant ou de la direction d’acteurs. En amont, une équipe script a écrit le spectacle. À cela s’ajoutent des personnes en charge de la technique et une équipe qui s’occupe des décors et des costumes. Lors des représentations, nous faisons encore appel à des bénévoles pour le maquillage et la coiffure, ainsi que pour certains aspects pratiques (déplacements de décors, etc.). Enfin, le comité de l’association se charge de l’aspect administratif (gestion du budget, logistique, etc.). C’est donc un sacré projet ! Et tous ces gens, étudiant-e-s pour la grande majorité, sont soit sur scène, soit derrière la scène.

R.E.E.L. : Quelles difficultés avez-vous pu rencontrer dans ce long parcours ?

CoMu : Les difficultés ont toujours été nombreuses ! Au départ, c’était surtout des soucis d’ordre pratique, parce que nous n’avions aucune idée de ce que nous faisions (rires). Presque chaque détail posait problème, parce que nous ne savions pas comment nous y prendre : tout était à découvrir. Graduellement, nous avons acquis de l’expérience et les difficultés ont évolué, à mesure que nos projets prenaient de l’envergure. Cette année, le défi a été d’essayer de réaliser une petite tournée. Il fallait trouver des salles hors de Genève, gérer les déplacements de la troupe et des décors, se faire connaître auprès d’un public qui ne nous était pas acquis, etc.

R.E.E.L. : Parlons maintenant de votre spectacle ! De quoi parle-t-il ? 

CoMu : Meurtres & Marinières est, comme son nom l’indique, une comédie musicale policière. L’intrigue se déroule sur un bateau de croisière au milieu du lac Léman. Au lendemain d’une soirée karaoké bien arrosée, Mme Vieille est retrouvée assassinée dans sa cabine. A bord, huit passagers plus suspects les uns que les autres et une jeune étudiante en criminologie, Agatha Poivron, qui, tant bien que mal, prend l’affaire en main. La pièce est une création originale : nous l’avons écrite pendant l’été 2016. Les chansons, elles, sont des tubes issus de la comédie musicale ou de la pop. Nous les choisissons parce qu’elles enrichissent l’intrigue, illustrent un thème ou créent une ambiance. Nous suivons également nos envies personnelles, puisqu’une partie du plaisir vient de créer un numéro musical complet – adaptation du chant, mise en scène, chorégraphie – à partir d’une chanson qu’on aime.

R.E.E.L. : Tout cela donne envie ! Quelle est, selon vous, la (ou les) meilleure(s) raison(s) de venir voir Meurtres & Marinières ?

CoMu : C’est un spectacle haut en couleurs, plein d’humour, de joie et de bonne humeur. Il semblerait que les gens apprécient nos spectacles : nos retours ont toujours été positifs. Venez nous voir, c’est satisfait ou remboursé ! (Forcément, nos spectacles sont gratuits…)

R.E.E.L. : Merci pour vos réponses ! Nous nous réjouissons de vous voir et espérons que vous connaîtrez un grand succès !

Propos recueillis par Jimmy Baud

Infos pratiques : Meurtres & Marnières, une création de la CoMu, le samedi 12 mai à 20h, à la Comédie de Genève (Grande salle), par l’Association Comédies Musicales UNIGE (CoMu)

Photos : © Cie Comédies Musicales UNIGE