Du 15 au 17 avril prochain aura lieu la première édition de CTRL-J, un festival organisé par des jeunes de 15 à 25 ans. Présentation. 

Créé à l’initiative de Fabrice Melquiot et Jean Liermier, puis proposé à Mathieu Bertholet, CTRL-J est un festival ayant pour but, comme son nom l’indique, de donner le contrôle aux jeunes. Trois Théâtres – POCHE/GVE, Théâtre de Carouge et Am Stram Gram – travaillent en collaboration avec l’association CTRL-J pour organiser cet évènement, qui devrait avoir lieu chaque année. L’idée est d’intégrer des jeunes dans toute la programmation, de la même manière que le fait Le Préau, à Vire, depuis une dizaine d’années.[1]

Gabriel Millan, étudiant à la Mutuelle d’études secondaires et militant dans les domaines articulant la politique et la culture, et Alicia Orelli, animatrice socioculturelle diplômée de la Haute École de Travail Social, sont en charge de la coordination de l’évènement. Leur but est de mettre en avant une expérience de création et d’organisation. Pour ce faire, ils sont allés voir de nombreux jeunes, afin d’exploiter leur potentiel d’imagination créative. Il est toujours difficile de concrétiser des projets de ce genre, pour des raisons administratives, techniques ou tout simplement de fonds. À l’aide des Théâtres partenaires et d’autres sponsors, ils y sont toutefois parvenus. Leur volonté première est de permettre aux jeunes de « prendre en main la culture », comme ils le disent si bien.

Après cette phase de recherche, il a fallu choisir quelles activités seraient présentées durant le week-end. Pour ce faire, l’association a effectué deux mois de sondages auprès de jeunes de différents âges et divers milieux. La programmation s’est finalement basée sur ces avis. Pendant les trois jours du festival, vous pourrez donc découvrir un atelier graffiti, animé par Wozdat, une démonstration de Parkour, avec des jeunes du cycle qui auront suivi une initiation d’une semaine, ou encore le Vélo Polo, un sport plutôt original… Des ateliers de beatbox et de rap, avec Luthor, Jonas et Tweek, qui aboutiront à une prestation lors du festival, seront également proposés, ainsi qu’un match d’improvisation dans un camion, ou encore des jeux de société organisés par la Ludothèque de Carouge. La radio La Fabrik initiera également dix jeunes à l’art de l’interview et du micro-trottoir…

La musique sera elle aussi à l’honneur, avec des concerts 100% locaux ! Vendredi soir, c’est le reggae qui sera mis en avant, avec la présence de The I-Twins, Najavibes et Green System. Samedi, la soirée commencera avec du rock, 9PM suivi de The Crags, avant de se poursuivre avec DJ Pit Williamine, « disco all style du terroir ! » Dans le cadre de ces concerts, les organisateurs ont souhaité aménager des espaces conviviaux, permettant d’appréhender la musique différemment des concerts habituels.

Autour de cette belle programmation, CTRL-J développe également une volonté d’encadrer les jeunes et de répondre à des questions taboues. Des stands de préventions et de sensibilisation autour de différentes questions, qu’il s’agisse de la sexualité, du suicide ou du logement, seront donc mis en place durant les trois jours du festival. Enfin, ce festival étant organisé par et pour les jeunes, une grille tarifaire préférentielle, avec un système de Pass, a été mise en place pour l’occasion. Les moins de 25 ans pourront ainsi assister aux divers spectacles et activités à prix réduit.

En plus de toutes les activités déjà évoquées, le théâtre sera évidemment au centre du festival. L’association Accroche présentera son projet « scène active », qui consiste à remobiliser des jeunes sans emploi et/ou sans formation. Avec l’aide de professionnels du théâtre, ils ont monté un spectacle qui sera joué au Théâtre Pitoëff. Tout a été créé durant des ateliers, en collaboration notamment avec l’Am Stram Gram, qui a contribué, à l’aide d’une des jeunes de la troupe, à concevoir l’affiche du festival.

Trois évènements seront à suivre au Théâtre Am Stram Gram. Les yeux bandés, dans une mise en scène de Jean Liermier, proposent une expérience sensorielle inédite. Le spectateur aura, comme l’indique le titre du spectacle, les yeux bandés, et devra découvrir un texte de science-fiction par l’intermédiaire de ses autres sens, voyant ainsi son imaginaire décuplé. Une Party littéraire sera également proposée. Le concept est simple : trois auteurs se rencontrent la veille de l’évènement, choisissent sept chansons et écrivent chacun deux épisodes d’une histoire. La seule contrainte est de terminer l’épisode par le titre de la chanson. Lorsque cette dernière est évoquée, tout le monde se lève et danse au son de la musique. Enfin, Mariama Sylla et Fabrice Melquiot proposent de découvrir Jean-Luc. Au travers de plusieurs ateliers, un groupe de jeunes a monté ce spectacle en tentant de faire écho au cinéma de Godard, tout en s’adressant aux jeunes d’aujourd’hui. C’est un texte fragmentaire qui sera donc proposé. Pour l’occasion, ils ont eu l’opportunité de répéter dans des conditions professionnelles, avec de vraies périodes de répétitions ininterrompues. L’idée principale de la pièce sera de questionner le langage et de montrer que « les jeunes s’emparent du théâtre », ainsi que le veut la philosophie du festival CTRL-J.

Le Théâtre de Carouge présentera Les enfants d’Héraclès, d’après Euripide. Présentant la Genève post-migratoire, cette pièce veut parler de l’étranger chez soi, pas celui qui vit ailleurs. Deux chœurs se feront ainsi face, composés de personnes de 12 à 80 ans, suisses ou étrangers. Au fond, leur origine importe peu. C’est l’aventure du vivre ensemble qui est mise en avant à travers ce spectacle, qui mélange des amateurs et des professionnels, dans une réflexion sur le théâtre, visant à ouvrir des portes, montrant ainsi que le théâtre appartient à tous.

Enfin, le POCHE/GVE proposera lui aussi trois évènements, à commencer par #Toimême. Quatre collectifs de jeunes amateurs de théâtre présenteront chacun un texte écrit par une étudiant de l’ENSATT[2]. Chaque pièce durera environ 20 minutes, et chacun des groupes s’est occupé de la mise en scène, avec des moyens professionnels, sans intervention externe. C’est à découvrir à l’Abri. Après les représentations, des Silent Party, ces fêtes où la musique est diffusée sous casque pour chacun. Deux DJs seront à choix à chaque fois. C’est enfin CTRL-X, la pièce de Pauline Peyrade ayant inspiré le nom du festival, qui sera présentée au POCHE/GVE, racontant la nuit d’errance d’une jeune femme hyper connectée au monde par les réseaux sociaux, mais finalement bien seule face à la réalité.

CTRL-J, c’est donc un festival organisé par et pour les jeunes de 15 à 25 ans, mais ouverts à tous. N’hésitez donc pas à vous rendre à l’une ou l’autre des activités proposées, elles sont aussi diverses que variées. Chacun y trouvera son compte !

Le programme complet et les infos pratiques sont à retrouver sur http://ctrl-j.ch/

 

Fabien Imhof


[1] http://lepreaucdr.fr/

[2] http://www.ensatt.fr/