Mercredi dernier 10 octobre à 18h, s’est tenue l’Assemblée générale d’UniParty à l’auditoire U 159 d’Uni Dufour. Au cours de cette assemblée, les participants venus nombreux ont procédé, par acclamation, à l’élection du nouveau comité de coordination pour l’organisation du désormais célèbre festival. Ce comité, dont l’une des tâches principales sera d’organiser leur prochain évènement majeur, prévu pour mars 2013, a dorénavant à sa tête un tout nouveau président : David Ferreira Gomes. Cet étudiant en japonais et en linguistique succède à Nicolas Pidancet et à Aurélien Vuilleumier, anciens présidents et coordinateurs du festival. R.E.E.L. est allé à la rencontre du nouveau président.

R.E.E.L. : Quel effet cela vous fait de reprendre le flambeau d’UniParty ?

David Ferreira Gomes : c’est un peu reprendre toute une grosse organisation qui a été mise en place il y a (bientôt) deux ans de cela, c’est une énorme responsabilité, mais une responsabilité que j’étais prêt à assumer. Et comme vous avez pu le constater, nous avons décidé que contrairement aux éditions précédentes, UniParty ne sera pas dirigé par un duo, mais par une équipe de cinq personnes, ce qui me rassure. En effet, même si j’avais vraiment envie de prendre la direction de l’ensemble, j’avais quand même peur de tenir la barre tout seul, de n’avoir personne à mes côtés qui puisse avoir un autre regard que le mien sur les choses. J’ai ressenti un grand soulagement quand j’ai compris qu’en dehors de la trésorière, trois secrétaires se joindraient à moi. À partir de ce moment-là, je me suis dit que nous allions avoir la possibilité de remettre le festival sur les rails, de lui redonner son objectif premier.

R.E.E.L. : Comment débute l’aventure UniParty pour vous ?

DFG : J’étais présent à la réunion de création du festival. Cependant, je venais de débarquer à l’Université et je n’avais encore aucune idée sur le déroulement de mes études, ce qui fait que je ne me suis pas joint à l’organisation. Plus tard, avec l’appui d’une amie, Marina, j’ai fini par rejoindre l’équipe d’abord en tant que bénévole aux vestiaires à la 2ème édition. C’est ma participation active à la réunion de débriefing et mon implication dans les diverses activités d’UniParty qui m’ont permis d’être élevé, à la 3ème édition, au poste de responsable staff. C’était un véritable défi pour moi, puisque ce secteur est un des secteurs – clés d’UniParty dans la mesure où c’est là qu’on s’occupe de gérer toute une équipe de bénévoles. Mais ce secteur souffrait du fait qu’il en manquait, mais, avec mon équipe, nous avons réussi en juin dernier à rassembler 90 bénévoles tous disponibles et motivés, un véritable record ! Même si ce nombre n’était pas suffisant – 90 bénévoles pour une soirée de 2000 personnes, c’est peu. Mais nous avons fait avec et la soirée a été une réussite sur ce plan – là.

Avec mon expérience dans le staff, je me suis demandé ce que je pourrais faire pour l’édition  suivante. Mais très vite, on m’a tendu des perches, on m’a dit que j’avais la possibilité de reprendre la présidence. J’ai hésité, mais plein de gens autour de moi m’ont encouragé à le faire, des collègues à UniParty, UniAccueil, des amis… partout, on me disait « tu peux le faire ». Au cours de la réunion du comité je me sentais vraiment prêt à assumer ces fonctions, mais jusqu’au dernier moment, tout pouvait basculer, quelqu’un pouvait se présenter et gagner et je pouvais redevenir le responsable staff. Mais au final tout s’est bien passé.

R.E.E.L. : Mais vous n’êtes pas tout seul…

DFG : Et heureusement je ne suis pas tout seul, je tiens à le rappeler. Cette année nous sommes cinq personnes à gérer l’ensemble et tous nous avons des expériences différentes : il y a d’une part Yasmine Arias (trésorerie), d’autre part Mélanie Cuenod (logistique et organisation), Mathilde Dols (liens associatifs et universitaires) et enfin Lison Beigbeder (Sponsoring). Nous constituons un véritable noyau prêt à relever les défis, qui sont grands : peu de moyens, un certain nombre de projets intéressants… Nous sommes une équipe déjà suffisamment consciente de ce qu’est UniParty, une équipe qui possède déjà une solide expérience dans l’évènementiel et je pense que nous sommes sur la bonne voie concernant l’évènement de 2013.

R.E.E.L. : Si vous aviez la possibilité de vous adresser au grand manitou de l’évènementiel, que lui diriez-vous qui lui donnerait envie de rejoindre UniParty ?

DFG : Au sein de la communauté étudiante, nous avons un projet qui sort de l’ordinaire, en ceci que nous réussissons à réunir, le temps d’une soirée, plusieurs associations qui viennent de plusieurs facultés de la grande Université de Genève : Lettres, Droit, Médecine, HEC, Sciences-Eco, Neuroscience,… Personnellement, avoir été bénévole à UniParty m’a donné la possibilité de rencontrer d’excellentes personnes que je n’aurais jamais imaginé rencontrer auparavant. D’un autre côté, faire partie du comité est une expérience formatrice puisqu’on se forme à tout ce qui touche à l’évènementiel. Je sais à qui m’adresser pour n’importe quoi dans la ville de Genève, et c’est quelque chose d’inestimable.

R.E.E.L. : Un dernier mot ?

DFG : Venez vivre Uniparty !

Ariane Mawaffo