Google, moteur de recherche n°1, qui frôle les 92%[1] d’utilisation à travers le monde. Présent quasiment partout, il plane sur notre quotidien et s’immisce dans notre vie connectée… Et si on se sevrait de tout ce Google ? R.E.E.L. vous propose une série d’articles sur le sujet.

Aujourd’hui : les moteurs de recherche.

En 2017, Google propose de gérer nos mails (Gmail), nos livres (Google Books), notre travail (Google Agenda, Google Drive), notre santé (Google Health), nos déplacements (Google Maps, Google Street View), nos loisirs (YouTube) ou encore nos smartphones (Android). Ce monopole de marché par Google est un frein à l’innovation et remet en question la protection des données personnelles.

Le mouvement « Dégooglisons Internet » est porté dans les régions francophones, par l’association Framasoft[2], qui vise un internet libre, sans contraintes financières ou de lobby. Il prône, entre autres, l’utilisation de logiciels libres[3] et propose de la documentation sur les alternatives à certains outils, ainsi qu’un annuaire de logiciels, tous développés par Framasoft. C’est porté par cet esprit de dégooglisation que nous vous proposons des alternatives au moteur de recherche Google.

D’entrée de jeu, Qwant annonce la couleur : « Le moteur de recherche qui respecte votre vie privée». Né en 2013[4] et made in France, ce moteur de recherche design ne trace pas ses utilisateurs et laisse libre champ à vos recherches. L’utilisation de ce moteur européen est originale et permet de chercher par catégories (média, social, actualités, …). Il possède toutes les fonctionnalités de base d’un moteur de recherche, comme l’enregistrement de favoris et les boutons de partage. Tous les serveurs se trouvent sur le territoire français, ce qui implique l’application de la législation française sur les données stockées. Qwant est aussi disponible sur mobile : son interface est adaptée, et une application existe[5]. Alors, pour une bonne Qwantité de résultats, nous vous proposons son utilisation !

DuckDuckGo ne garde pas vos informations personnelles, ne vous piste pas avec des publicités, ne vous suit pas, même en mode navigation privée… Rare sur le domaine de l’internet, ce moteur de recherche à l’effigie d’un canard vous permettra de mener vos recherches en toute tranquillité. Basé aux USA, et né en 2008, il prône une liberté des données. Son slogan : « Google tracks you. We don’t »[6], met la couleur de ses ambitions. Il s’est fait sa place dans les différents navigateurs sous forme d’extension (y compris Safari !) et est disponible sous forme d’application mobile dédiée[7] ! Un plus pour emmener votre canard partout où vous le souhaitez et nager tranquillement sur le fleuve agité du web.

Combien de fois par jour cliquez-vous sur le bouton « search » de Google ? 10, 100, 1000 fois ? Et bien imaginez que chaque clic apporte la possibilité de planter un arbre quelque part, sur notre Terre. Ecosia propose ce joli projet : un moteur de recherche ergonomique et écologique, qui utilise les revenus liés à la publicité afin de financer la plantation d’arbre[8].

Ecosia prône un internet libre et désire laisser les données personnelles aux mains des utilisateurs. Malheureusement, le cœur du projet Ecosia est la création de projets humanitaires et écologiques et non pas un moteur de recherche libre. Ecosia est donc soumis aux restrictions que veulent bien les partenaires. Celles-ci sont classiques donc floues : utilisation des données pour l’amélioration de l’outil, stockage des recherches à des fins statistiques…[9] A savoir si l’originalité d’un tel projet effacerait la condition de la protection de nos données personnelles ? C’est un choix qui incombe à chacun, mais vous voilà prévenu.

Toutefois, avant de vous laisser tester ces outils, il est important de se poser une question des plus simples. Google donne des résultats pertinents et ciblés. Pourquoi ? Grâce aux données personnelles qu’il récolte sur les utilisateurs et qu’il stocke afin d’affiner ce que l’on désire. Très bien, soit. Mais les outils que nous vous proposons ne récoltent PAS vos données : les résultats peuvent vous sembler moins pertinents (ce qui n’est pas vrai). Il est nécessaire d’adopter une stratégie de recherche plus fine, qui vous permettra de mieux cibler votre recherche. Bien sûr n’oubliez pas que les moteurs de recherche ne sont pas le sésame de toutes les informations. R.E.E.L. vous propose un retour sur Infotrack[10], qui vous permettra de remettre à jour vos connaissances de recherche.

Et encore une fois, la question est de savoir si le confort d’une recherche personnalisée vaut le prix de vos données personnelles ? A méditer tout en surfant.

Natacha Bossi

[1] http://gs.statcounter.com/search-engine-market-share

[2] https://framasoft.org/

[3] Un logiciel libre est un logiciel accessible à tous, dont on peut étudier le fonctionnement, accéder au code source, redistribuer des copies et l’améliorer. Il n’est pas forcément gratuit. http://www.fsf.org/about

[4] https://www.qwant.com/about

[5] https://play.google.com/store/apps/details?id=com.qwant.liberty&hl=fr

[6] https://duckduckgo.com/about

[7] https://play.google.com/store/apps/details?id=com.duckduckgo.mobile.android&hl=fr

[8] https://info.ecosia.org/what

[9] https://docs.google.com/document/d/12gGIn3zdjWB_G-xThl_SQAh6xb8b7Kbrw3nUtPK6X4c/pub

[10] https://infotrack.unige.ch/