Les Activités culturelles (AC), cette institution de l’UNIGE qui propose aux étudiants des cours liés à divers arts, dévoile son programme 2017-2018.

Cette année, le leitmotiv des AC a été emprunté à Marcel Proust. La devise ? « Un plaisir si brusque, si brûlant, si volatil, si expansif ».

Plusieurs nouveautés sont au programme de cette rentrée, parmi les formations proposées, qui mettent à l’honneur la nature, le théâtre, la danse, l’écriture, l’image ou la musique, sans oublier le traditionnel Ciné-club universitaire et les autres productions signées par les Activités culturelles. Diversité, vous avez dit ?

Formations

Les AC inaugurent cette année un domaine inédit intitulé « Nature ». Au programme, l’atelier Potagers urbains, qui se propose d’enseigner aux participants à créer et entretenir un jardin, en les sensibilisant aux modes de production et de consommation. Dispensé par deux chercheuses de l’UNIGE, au sein de l’Association BeeOtop[1], cet atelier permettra à chacun de renouer avec la nature, à travers les concepts de permaculture, d’agroécologie et d’agriculture raisonnée. Plusieurs autres activités viendront encore enrichir l’offre, autour de pratiques variées liées à l’artisanat notamment, en utilisant des matières naturelles.

Au niveau du théâtre, l’offre promet, comme chaque année, d’être riche ! Un tout nouvel atelier, en partenariat avec la Comédie de Genève, intitulé Les visages cachés de ma ville, travaillera sur la question de la migration. Dirigé par Myriam Boucris, de la Compagnie Tohu Wa Bohu[2], il proposera une réflexion sur le rapport à la marge, à travers un processus en trois temps dont l’objectif est d’aboutir à un spectacle joué en avril 2018 à la Comédie[3]. L’idée est d’abord de découvrir des instruments de musique surprenants et d’explorer les outils de jeu des comédiens. Dans un second temps, il s’agira d’élaborer la dramaturgie du spectacle à partir de divers éléments (dialogues, enregistrements, images, témoignages…). Enfin, des répétitions auront lieu avec les comédiens et Myriam Boucris, qui mettra en scène le spectacle. Vous pourrez suivre divers moments de cet atelier sur nos pages numériques, alors restez connectés !

Les ateliers-théâtres en langues anglaise et espagnole seront toujours au programme, avec des petits changements à signaler, mettant à l’honneur la relève estudiantine, puisque Natania Prezant reprendra l’animation de l’atelier Emmet (Embodied Metaphors), toujours géré par Nicholas Weeks, alors que deux assistantes de l’UNIGE, Natacha Crocoll et Belinda Palacios, reprendront le flambeau de l’atelier-théâtre espagnol, pour le compte de l’Association des Étudiant-e-s de l’unité d’espagnol.

Pour ce qui est de la danse, l’offre était déjà conséquente, avec des ateliers de danses sud-américaines, africaines, moyen-orientales ou encore liées à la comédie musicale. En plus de ça vient s’ajouter un atelier de modern’jazz, donné par Melinda Perles, ouvert à tous niveaux. Deux étudiantes ont également lancé l’initiative d’un espace de liberté autogéré et gratuit, consacré aux danses classique et contemporaine, dans le but d’encourager la pratique spontanée de la danse, même de manière individuelle, de favoriser les échanges entre étudiants et, pourquoi pas, de donner naissance à un projet commun ?

Le domaine de l’écriture s’enrichit cette rentrée de quatre nouveautés, dont trois s’inscrivent dans la transdisciplinarité, alliant écriture et cinéma, écriture et dessin, écriture et peinture. Parmi celles-ci figurent de belles propositions de l’atelier C-FAL[4], un partenaire externe privilégié dont les maîtres-mots sont proactivité et créativité.

L’offre déjà bien complète dans le domaine de l’image, avec les modules de photographie déjà proposés, se renouvelle cette année à travers la photogravure, qui tisse le lien entre l’artisanat et la pratique artistique. Enfin, au vu du succès des nouveautés de l’an dernier, elles seront reconduites. Nous parlons ici de la bande-dessinée et InDesign.

Enfin, la musique gardera une place importante au sein des AC. Si aucune nouveauté n’est à signaler dans ce domaine, nous souhaitons tout de même la bienvenue à Pierre-Antoine Marçais, qui reprend la direction du Chœur et de l’Orchestre de l’UNIGE, comme nous vous l’annoncions dans notre dernière version papier[5]. Un premier concert est déjà programmé pour la fin de cette année, le 14 décembre à l’Eglise Notre-Dame-des-Grâces du Grand-Lancy. Le programme de cette saison 2017-2018 célèbre le romantisme allemand à travers Schumann et Mendelssohn pour le Chœur, et von Weber et Mendelssohn pour l’Orchestre.

Ciné-club universitaire

Le cycle d’automne sera consacré à Krzysztof Kieślowski, réalisateur polonais qui explore de manière très subtile les frontières entre le bien et le mal, le vrai sens de l’égalité, de la liberté et de la fraternité. Ce cycle sera marqué par la venue d’Irène Jacob, pour la projection de Rouge, le 16 octobre, aux Cinémas du Grütli. Le programme suivant se concentrera sur le cinéma scandinave. Les séances ont lieu tous les lundis à 20h à l’Auditorium Arditi. Nous ne vous en dirons pas plus ici, puisqu’une longue interview de Christophe Campergue, coordinateur du Ciné-club universitaire, paraîtra dans notre seizième version papier, fin octobre. L’occasion d’en apprendre un peu plus sur son histoire et ses buts.

Productions

Cet automne, plusieurs spectacles sont déjà prévus. À l’occasion du cycle sur Kieślowski, sept ateliers de danse s’unissent pour présenter un projet inédit autour du cinéaste. Cet événement aura lieu au mois de décembre et sera l’occasion d’explorer l’univers du réalisateur, à travers des versions chorégraphiques de quelques-unes de ses séquences filmiques ou thématiques fétiches.

La compagnie Emmet, encore sous la direction de Nicholas Weeks, proposera une reprise de Nighttown, inspirée du chapitre 15 d’Ulysses de James Joyce, mêlant action, animations graphiques, captations vidéo en live et voix d’outre-tombe. Ce spectacle est actuellement au concours pour le Festival Nanterre sur Scène[6].

Enfin, ne manquez pas les traditionnels concerts de Noël du Chœur de chambre (le 16 décembre au Temple de St-Gervais) et du Chœur de gospel universitaire (le 18 décembre, lieu à déterminer).

La programmation n’étant pas figée, d’autres nouveautés sont susceptibles d’émerger d’ici au semestre de printemps. Restez à l’affût !

Infos :

Site des AC : culture.unige.ch

Ciné-club universitaire : culture.unige.ch/cineclub

Événements : culture.unige.ch/evenements

Photo : © Jörg Brockmann

[1]http://www.beeotop.ch/

[2]http://tohu-wa-bohu.net/

[3]http://www.comedie.ch/migrrr

[4]https://cfal.allyou.net/

[5]http://reelgeneve.ch/wp-content/uploads/2017/01/REEL_NUM15.pdf

[6]http://nanterresurscene.u-paris10.fr/