Vous avez envie d’essayer quelque chose de nouveau ? Vous aimez être tenus en haleine de la première à la dernière phrase d’un livre ? Alors préparez-vous, dans ce roman tout se joue au détour d’un virage…

          Le 14 avril dernier, j’ai eu la chance d’assister à la conférence de Monsieur Pierre Assouline à propos de l’écriture de l’Histoire. A cette occasion, j’ai pris note d’une foule de titres, mais un seul a retenu mon attention : HHhH. En bonne « lettreuse », j’ai cédé à ma curiosité littéraire et lu ce livre au nom intrigant.

          Himmlers Hirn heisst Heydrich est le premier roman de Laurent Binet, chargé de cours à l’Université Paris VII. Il y retrace de manière époustouflante un fait relativement méconnu de la Seconde Guerre mondiale. Tout le monde sait qu’Adolf Hitler fut l’homme le plus puissant du IIIe Reich, mais dans son ombre œuvraient des hommes tout aussi redoutables sans lesquels le régime hitlérien n’aurait pu fonctionner. L’un de ces hommes n’est autre que Reinhard Heydrich, chef de la Gestapo et inventeur de la Solution finale, aussi connu sous le nom de  « Bourreau de Prague ». Dans HHhH, Laurent Binet narre l’attentat dont Heydrich fut victime à Prague en 1942. Tout se joue au détour d’un virage, là où la vie des trois protagonistes prend un tournant définitif : s’y trouvent Heydrich, mais aussi Josef Gabcik et Jan Kubiš, deux parachutistes envoyés de Londres par les autorités tchécoslovaques en exil afin de riposter à l’invasion de leur pays par Hitler.

          Ce qui fait l’excellence de ce livre (Prix Goncourt 2010 du premier roman et prix des lecteurs de la Fnac) selon moi, ce n’est pas son aspect historique, mais la parahistoire. En effet, en parallèle de l’intrigue, le lecteur suit le processus d’écriture de l’auteur dans ses recherches, ses doutes, ses frustrations et sa réflexion sur la nature du genre du roman historique.

          En définitive, ce roman sort du lot des innombrables livres sur la guerre de 39-45. Laurent Binet nous y transmet son amour pour la Tchécoslovaquie en révélant l’âme et l’histoire de ce pays récent.

             Ce livre vous tient en HHhHaleine jusqu’à la dernière ligne. Merci Monsieur Assouline.

Natacha Crocoll

Référence: Binet, Laurent, HHhH, éd.France Loisirs, (autorisation Ed. Grasset et Fasquelle), 2009, 441 p.