Certaines institutions culturelles ont parfois du mal avec l’utilisation efficace des réseaux sociaux modernes[1]. Cependant, depuis environ un mois, il semblerait que le plus célèbre des musées du monde francophone tente une nouvelle stratégie pour investir les lieux et toucher un public plus jeune grâce à des collaborations avec des Youtubers

Le Louvre fait figure de pionnier parmi les musées français en matière de communication via les réseaux sociaux. Il est actif sur internet depuis 2009[2] et a aujourd’hui des comptes sur quatorze plateformes (YouTube, Facebook, Twitter, Instagram, Weibo, WeChat …).C’est le musée français qui fédère le plus de « followers », mais sa notoriété numérique est encore légère si on la compare à celle de du MoMA (Museum of Modern Art, New-York, Etats Unis) ou à celle de Youtubers tels que Cyprien, Mathieu Sommet ou encore PewDiePie.

Cependant le plus grand musée du monde garde son esprit d’institution innovante ! Afin de toucher un public nouveau et pas forcément attiré par l’histoire de l’art, le musée a mis en place une collaboration avec trois Youtubers français. Au mois de janvier Nota Bene, Axolot et Le Fossoyeur de Films ont eu carte blanche pour réaliser chacun deux vidéos sur place, traitant du lieu, de son histoire et des œuvres qu’il abrite. Jetons ensemble un coup d’œil aux fruits de cette collaboration, et n’hésitez pas à céder à la tentation (de cliquer sur les liens).

Nota-Bene(Histoire)

Le premier Youtubera avoir eu une vidéo publiée[3] réalisée en collaboration avec le Louvre est Nota Bene,dont vous avez déjà peut être entendu parler si vous avez lu cet article : http://www.reelgeneve.ch/?p=4640 puisqu’il est dû au visionnage de cette vidéo : https://www.youtube.com/embed/J8zAULniiRA

Benjamin Brillaut- alias Benabarbe, voir même Ben pour faire plus court -auteur de la chaine Nota Bene, vulgarise l’histoire dans la joie, la bonne humeur et même la culture populaire. Sans qu’il ait une formation en histoire (il a été formé à la vidéo[5]) ce tourangeau d’adoption[6] réalise des émissions sur la mythologie et l’histoire pré-contemporaine très sérieusement documentées et de très belle facture.

Teaser : un article de cette chronique portant sur Nota Bene et une autre chaine traitant d’histoire étant en cours de préparation vous serez gentils de ne pas lapider l’auteure de cet article du fait qu’elle ne développe pas plus son sujet ici. A vot’ bon cœur m’sieurs-dames.

En temps que Youtuber spécialisé en histoire, Ben traite de l’histoire du musée – depuis la construction du château jusqu’à 1989 et la construction de la pyramide de verre – ainsi que de quatre grands découvreurs et les œuvres qu’ils ont ramenés au Louvre. La première, disponible sur la chaine du Louvre, dure environ dix minutes et vous donnera un bref aperçu de l’histoire du lieu. Bien que rapide cette vidéo constitue une bonne introduction pour la suite des émissions. La seconde vidéo, disponible sur la chaine Nota Bene, est plus étoffé (dix-sept minutes) et ce concentre sur quatre expéditions et offre une mini visite thématique très instructive. Suivez le guide !

Histoire du musée du Louvre par Nota Bene :

Quatre expéditions au musée du Louvre :

Axolot (Culture Générale)

Le deuxième[7]Youtuber a avoir publié ses vidéos en collaboration avec le Louvre est Patrick Baud, créateur de la chaine Youtube Axolot – crééele premier juin 2013 grâce aux encouragements de son colocataire de l’époque, François Theurel[8], alias Le Fossoyeur de Films – et révélée au plus grand nombre par Antoine Daniel le vingt-neuf janvier 2014[9]. La chaine Youtube –ainsi que le blog[10] qui l’a précédée[11] et qui existe toujours – sont tout deux axés sur le fait de susciter l’étonnement grâce à des curiosités ou des faits étranges mais vrais. Si on devait résumer le travail de Patrick Baud, on pourrait dire de lui qu’il s’agit de l’héritier moderne des cabinets de curiosités. Quant bien même cette démarche vous laisserait assez froid vous êtes chaudement invité à tentez la visite du monde de Patrick : ses vidéos à la réalisation de qualité et sa narration à l’écriture finement travaillée et portée par sa voix moelleuse sont une expérience à faire au moins une fois dans votre vie.
Dernièrement Patrick a aussi réalisé des vidéos intéressantes pour les touristes curieux (et les rêveurs) traitant des lieux visitables mais à la fois hors du commun, méconnus et parfois bien cachés. Les deux premières émissions sont à New-York et Londres. D’autres devraient sortir, mais la parution de vidéos sur sa chaine Youtube est assez peu fréquente et plutôt irrégulière[12].

Lors de son passage au Louvre il s’est attardé sur les chefs d’œuvres méconnus et les curiositésdu musée, ceux sur lesquels le grand public ne s’arrête que très rarement ou très rapidement, trop pressé qu’il est d’effectuer sa course à la Joconde au Radeau de la Méduse en passant par la Victoire de Samothrace. Vous pourrez ainsi découvrir dans la vidéo de Patrick sur la chaine du Louvre la première soudure connue de l’humanité, la plus vieille pièce du Louvre ou encore un gisant au cortège funéraire plus vrai que nature. Dans la vidéo sur la chaine Axolot vous découvrirez quelques curiosités du Louvre, comme un tableau à deux faces, une statue de l’ile de Pâques ou encore une figurine articulée âgée de plus de deux mille ans. Les deux vidéos durent respectivement environ sept et neuf minutes, soit la durée parfaite pour un visionnage lors d’un intercours.

Les chefs d’œuvres méconnus du Louvre par Axolot :

Axolot #10 : Les curiosités du Louvre :

Le Fossoyeur de Films (Cinéma)

Et pour finir, l’ancien colocataire de Patrick Baud, dont les vidéos ont été publiées il y a un peu plus d’une semaine[13] ! François Theurel – alias Le Fossoyeur de Films – est passionné de cinéma au point d’en avoir fait un élément central de sa thèse de doctorat en sociologie ainsi qu’une émission Youtube de magnifiquement bon aloi. Pour une présentation plus complète du gaillard et de son travail, comme un article de la première saison de la chronique Vous Reprendrez Bien Un Peu De …  lui est déjà consacré, on va faire du recyclage. C’est par là que ça se passe : http://www.reelgeneve.ch/?p=4160

La première vidéo du Fossoyeur traite de la peinture au cinéma en sept minutes (ce qui est donc encore une durée parfaite pour un visionnage en intercours, le monde est bien fait !). Cette dernière occupe en effet des places diverses et variées dans le septième art, allant du simple élément permettant d’identifier la classe sociale d’un personnage au McGuffin[14], en passant par le fait qu’elle est en quelque sorte une part intégrante du travail du réalisateur puisque le cinéma nécessite un travail autour de la composition du cadre analogue au travail du peintre.
Et pour finir, si vous voulez en apprendre plus sur le Louvre au cinéma de Belphégor à Edge of Tomorow en passant par Godard, la vidéo publiée sur la chaine Le Fossoyeur de Films est faite pour vous (et elle aussi est parfaite pour une pause culturelle de neuf minutes). La qualité et l’humour sont présents, vous pouvez y aller, c’est de la bonne.

La peinture au cinéma par Le Fossoyeur de Film – Musée du Louvre :

Le Louvre au cinéma :

L’opération semble pour le moment un grand succès pour le Louvre. En effet à l’heure actuelle[15] les vidéos faites avec les Youtubers présentes sur la chaine du Louvre font plus de deux fois le nombre de vues obtenues par la vidéo « usuelle » du Louvre avec le plus de vues[16], et ce en une durée extrêmement courte. Dans son communiqué de presse le Louvre annonce que les tournages deNota Bene, Axolot et Le Fossoyeur de Filmsen janvier n’est que le début d’une collaboration avec des Youtubers français ou étrangers[17]. Gageons que nous pourrons revoir un jour des vidéos de vulgarisation du plus grand musée du monde dans cette sauce qui semble bien plaire. Et auquel cas, votre dévouée chroniqueuse espère bien vous écrire la suite de cette article car la culture, c’est comme le cinéma : c’est bon pour la santé, il faut en manger !

Pour les gourmands, voici la playlist complète « Le Louvre invite les Youtubeurs » : https://www.youtube.com/watch?v=dvT3MzZoGMM&list=PLXLB812R3GOlBktyIDbKJoMEJLPb1PdOE

 

Audrey Tissot

 

Source de l’image : By Benh LIEU SONG (Ownwork) [CC BY-SA 3.0 (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0)], via Wikimedia Commons


[1]http://influence4you.fr/etude-a-la-conquete-de-la-jeune-generation-les-musees-souvrent-aux-reseaux-sociaux/

[2]http://www.louvre.fr/sites/default/files/presse/fichiers/pdf/louvre-le-louvre-invite-les-youtubeurs.pdf

[3]1er février 2016

[4]Âmes sensibles en ce qui concerne les kilts, vous abstenir …

[5]https://www.linkedin.com/in/benjamin-brillaud-4ab62b40

[6]http://www.tmvtours.fr/2015/09/09/nota-bene-lhistoire-facon-youtube.html

[7]8 février 2016

[8]https://www.youtube.com/watch?v=vNCT_4YAf_M&ab_channel=Axolot

[9]https://www.youtube.com/watch?v=-1E9vS5adQA&ab_channel=MrAntoineDaniel

[10]http://www.axolot.info/

[11]En 2009.

[12]Si vous devenez accros, sachez que la parution d’articles sur le blog est beaucoup moins erratique…

[13]16 février 2016

[14]Un McGuffin est un prétexte narratif, pas un hamburger. Voir l’explication dans la note de bas de page numéro quatre ici : http://www.reelgeneve.ch/?p=4199

[15]23.02.2016

[16]Environ 37’000 vues depuis le 23 septembre 2009 pour cette vidéo https://www.youtube.com/watch?v=yQiLvJiNesQ&ab_channel=Mus%C3%A9eduLouvre

[17]http://www.louvre.fr/sites/default/files/presse/fichiers/pdf/louvre-le-louvre-invite-les-youtubeurs.pdf