Le nouveau film de Xavier Dolan, jeune réalisateur à succès qui signe son 5ème long-métrage à l’âge de 25 ans, raconte l’histoire de Diane Després (Anne Dorval), une mère qui tente d’élever son fils Steve (Antoine Olivier Pilon) atteint de troubles du comportement. À l’aide de Kyla (Suzanne Clément), une ancienne enseignante, la famille essaiera de retrouver un certain équilibre malgré les crises de violence de Steve.

Le film nous plonge au plus profond de l’intimité d’une famille en détresse dans un format atypique : la taille de l’image change en fonction des hauts et des bas que vivent les personnages.

Soulevant une réalité méconnue du grand public, Mommy est avant tout une histoire d’amour. L’amour maternel et filial comme on n’a pas l’habitude d’en voir, ainsi que la force de l’amitié.

Les sentiments sont mis à l’honneur avec toute leur complexité, rendant le tout très humain, ce qui explique notre proximité avec les personnages. On sent un lien se créer entre le spectateur et les protagonistes ; on pleure, on rit, on ne résiste pas à cet accent québécois. Aussi frappante qu’attachante, cette fiction ne nous laisse pas indemne.

On est également marqué par l’esthétique qui lui est propre, par la qualité et les détails de certains plans qui donnent envie de dire que c’est non seulement un bon film, mais aussi un beau film.

Malgré les événements tragiques de la fin (courrez voir de quoi il s’agit !), par une magie obscure, on sort de la salle avec un sentiment d’espoir retrouvé et de liberté regagnée.

 

Lou Ciszewski

 

Référence : Mommy, réalisé par Xavier Dolan, 2014.

Pour voir la bande-annonce: https://www.youtube.com/watch?v=8X1fB4ylVuk