Comme l’ensemble de la société, le cyclisme se mondialise. Après l’Australie (Tour Down Under) et le Canada (Grand Prix Cyclistes de Québec et de Montréal), cette année la nouvelle destination extra-européenne intégrée au calendrier UCI World Tour est le Tour de Pékin.

La mondialisation, trop incitée ?

Jusque-là, rien de choquant. Il est tout à fait normal que le cyclisme se mondialise, et tout autant que l’UCI cherche à intéresser la Chine à sa discipline, comme le font de nombreux autres sports (la Coupe du monde 2026 de football semble, par exemple, avoir été promise à cette nation). Le problème survient quand cette volonté devient excessive, comme c’est le cas ici. Afin d’attirer un maximum de grands noms du cyclisme, l’UCI a fait en sorte qu’une victoire au classement général final de cette course rapporte autant de points que sur les autres courses d’une semaine (Tour de Romandie, Tour de Suisse, Dauphiné Libéré, etc…), que sur les classiques historiques (Milan-San Remo, Tour des Flandres, Paris-Roubaix, Liège-Bastogne-Liège et le Tour de Lombardie, dont je reparlerai) mais surtout qu’une troisième place lors du Giro ou de la Vuelta. Si c’était justifié, ça ne poserait pas de problème : l’histoire n’a pas à être invoquée à tort et à travers pour défendre une course face à une autre plus intéressante. Le problème, c’est que le profil fut extrêmement plat, et que la course était jouée dès le contre-la-montre initial. Les sept premiers du classement général final se trouvaient déjà dans les dix premiers à l’issue de la première étape, avec le même écart qu’au terme de l’épreuve. Seuls Nicolas Roche et Philip Deignan ont réussi à rallier l’arrivée avec une avance de… une seconde sur le reste du peloton lors de la troisième étape, celle proposant le profil le plus montagneux. Du coup, il n’y a eu qu’une sélection, bien maigre, par l’arrière, qui a éliminé ceux qui étaient vraiment limités même en moyenne montagne. En comparaison de la lutte acharnée qu’il y a eu pour la victoire lors des deux courses helvétiques notamment (Tours de Romandie et de Suisse, dans les deux cas le maillot de leader n’a été obtenu que lors de la dernière étape, avec dans les deux cas quatre porteurs différents de cette tunique au total) ou de l’incroyable constance exigée pour terminer sur le podium d’un grand tour, difficile de comprendre que le nombre de points attribués par l’UCI soit le même.

Une course aux points

On pourrait se dire qu’il ne s’agit que de chiffres sans importance face à la réputation des grandes courses, mais ce serait une analyse erronée. Depuis cette année, les 16 premières équipes du classement mondial de l’UCI sont assurées d’évoluer en première division cycliste et les deux dernières formations à figurer dans l’élite sont choisies parmi les équipes se trouvant entre la 17ème et la 20ème place. Pas étonnant dès lors que les équipes en difficulté envoient leurs meilleurs coureurs sur cette course, quel que soit son prestige, à l’image d’AG2R La Mondiale, qui a aligné ses deux leaders, Nicolas Roche et Jean-Christophe Peraud.

Le Tour de Pékin prioritaire !

Il y a cependant encore pire. Le Tour de Lombardie, nommé « Classique des feuilles mortes » et organisé en octobre depuis sa création en 1905 sera déplacé au mois de septembre, une semaine seulement après les championnats du monde cyclistes sur route, dès l’an prochain, afin de permettre au Tour de Pékin de clôturer la saison ! Il n’est donc pas difficile de comprendre quelle est la préférence de l’UCI entre la course plus que centenaire organisée en Italie et celle ayant lieu depuis 2011 en Chine…

Pierre-Hugues Meyer

Sources utilisées :

Calendrier UCI World Tour 2011 

http://www.uci.ch/templates/UCI/UCI2/layout.asp?MenuId=MTUyMjk&LangId=2

 Parcours du Tour de Pékin 2011

http://www.tourofbeijing.net/route/

 Résultats du Tour de Pékin 2011

http://www.lequipe.fr/Cyclisme/CyclismeResultat2609_9701_ETAPE.html

http://www.lequipe.fr/Cyclisme/CyclismeResultat2609_0_GENERAL.html

Nombre de points attribués aux diverses courses

http://www.lequipe.fr/Cyclisme/breves2011/20111004_175849_le-world-tour-se-leve-a-l-est.html

http://fr.wikipedia.org/wiki/UCI_World_Tour#cite_note-1

 Déplacement du Tour de Lombardie

http://www.cyclismactu.net/news-divers-le-tour-de-lombardie-avance-faute-de-pekin-19824.html

http://www.cyclingnews.com/news/tour-of-lombardy-shifts-date-in-2012

 Histoire du Tour de Lombardie

http://fr.wikipedia.org/wiki/Tour_de_Lombardie