Par une journée de chaleur étouffante en pleine canicule genevoise, R.E.E.L décide de se rendre à l’exposition estivale de l’école de pharmacie Genève-Lausanne (EPGL).

Dans la salle d’exposition de l’UNIGE, située près de l’entrée d’Uni Carl Vogt, De la molécule à la pilule présente cet été le cycle de vie d’un médicament, de sa découverte à son élimination. Cette expo illustre les étapes de production d’un médicament en prenant appui sur l’artémisinine – molécule à la base des médicaments contre le paludisme, aussi connu sous le nom de malaria – en explique tout le processus de production et informe sur les contributions de la Suisse dans la lutte contre cette maladie.

Dès l’entrée dans la salle, ce qui frappe est le fond sonore constitué de bruits de moustiques. Habituellement irritant, ce son est l’un des nombreux supports qui participent à donner sa richesse à l’exposition. Loin d’être un tas d’informations textuelles narrées à la suite, la visite est enrichie par un mélange de vidéos, maquettes de molécules, schémas expliquant l’historique de la malaria, les plantes bien en vie desquelles sont extraites les différentes molécules, et ainsi de suite. Originalité, l’exposition est mise en scène sous forme de croix, symbole emblématique de la santé.

À visiter dans un ordre précis, l’exposition est agencée en quatre étapes : découverte et développement, production et contrôle qualité, dispensation et consommation, élimination et recyclage.


En marge des espaces consacrés aux différentes parties du cycle de vie d’un médicament, des pancartes informent sur les différents types de pharmaciens et leur rôle : le pharmacien humanitaire qui travaille dans des ONG ou des institutions internationales, le pharmacien hospitalier qui approvisionne les services hospitaliers, le pharmacien d’officine qui travaille directement en pharmacie, etc. Il n’existe de loin pas que le type de pharmacien que l’on s’imagine usuellement !

En plus de décrire pas à pas le cheminement d’un médicament, l’exposition éclaire également ses visiteurs sur les formations proposées par l’Ecole de pharmacie Genève-Lausanne. Tout d’abord, après trois ans d’études, les étudiants obtiennent leur baccalauréat universitaire en sciences pharmaceutiques. Puis, la maîtrise apprend notamment à développer des médicaments et offre des stages en pharmacie d’officine et hospitalière. Ensuite arrive le diplôme fédéral de pharmacien, après avoir passé l’examen fédéral.

Une information intéressante et malheureusement peu relatée est qu’en plus de l’obligation de ramener nos vieux médicaments dans une pharmacie, l’association « Pharmaciens du cœur » s’attelle à récupérer d’anciens médicaments non périmés afin de les mettre à disposition des populations les plus défavorisées du canton de Genève.

Voilà donc une exposition qui explique méthodiquement son sujet, qui est riche malgré sa petite taille et pédagogique par ses nombreux supports différents. Faites donc une pause intellectuelle en venant visiter De la molécule à la pilule !

Infos pratiques :

De la molécule à la pilule, du 30 juin au 22 septembre 2017 à la salle d’exposition Uni Carl Vogt

www.unige.ch/-/molecule-pilule