Samedi dernier se clôturait le festival Commedia. Pour l’occasion, l’association Comédies Musicales UNIGE (CoMu) nous a proposé Meurtres & Marinières une tragicomédie haute en couleur et pleine d’humour.

L’obscurité se fait, le public ne voit rien mais entend : une voix, caricature de vieille dame, chante Elle a les yeux revolver lorsqu’un coup de feu retentit. La messe est dite, Madame Vieille est morte. Les lumières se rallument, la femme de ménage découvre le corps et toute la machine se met en marche. C’est la jeune Agatha Poivron, étudiante en criminologie à l’Université de Lausanne, qui prend en charge l’enquête… en coupant toutes les communications avec le monde extérieur. Le public se rend très vite compte que le spectacle tirera plutôt vers le registre comique.

Les différents personnages/suspects sont présentés au public, suggérant aussi bien une partie de Cluedo qu’un nouveau concept de téléréalité fumeux (le tout avec la musique de La croisière s’amuse en fond). Chacun d’eux est caricatural et drôle à souhait ; même si certains spectateurs pourront les trouver excessifs et manquant de finesse. La youtubeuse (perche à selfie en main), le couple Tristan et Iseult (qui se sont rencontrés dans L’amour est dans le pré). Le prof d’aérobic (qui n’est visiblement pas au courant que les années 80 ne sont plus) ou le mousse (dont chaque intervention est é-mousse-tillante), pour ne citer qu’eux.  Les événements, de plus en plus loufoques, s’enchaînent, tout comme les meurtres. Tout le monde devient suspect, mais personne ne semble être coupable… Les personnages ont tous un bon mobile : de la femme de ménage (qui voulait tuer la vieille mais qui est arrivée trop tard) à la youtubeuse (à qui madame Vieille faisait concurrence) tout le monde ou presque aurait pu vouloir la mort de cette femme. Sa secrétaire est finalement mise en cause, mais puisqu’elle se retrouve assassinée dans la scène suivante, on se doute bien qu’elle était innocente. La liste des suspects ne fait que s’allonger, jusqu’au dénouement final où Agatha Poivron découvre la vérité, avec une déduction totalement farfelue, ce dont nous avons désormais pris l’habitude.

Meurtres & Marinières, pensée de A à Z par la CoMu, est avant tout un spectacle fourmillant de nombreuses références culturelles, sans pour autant tomber dans le fourre-tout décousu. Nous avons pu notamment apprécier une reprise (incluant musique et danse) de Thriller de Michael Jackson, ainsi qu’une époustouflante interprétation de Skyfall, chanson-titre du film éponyme. Nous pouvons souligner que les références à Titanic, sont restées plutôt discrètes ; se limitant à quelques notes çà et là et à une reprise (aussi absurde que tordante) de la scène sur l’avant du navire. Toutes ces références, certes généreuses, mais distillées avec une certaine subtilité, ont ainsi permis à cette comédie musicale d’être divertissante, sans pour autant tomber dans les clichés « un peu bateau ». Le registre absurde du comique est totalement convaincant et est bien apprécié par la majorité du public.

Au niveau des prestations, nous ne pouvons qu’être surpris par la qualité de la représentation ; les différents comédiens (amateurs, ne l’oublions pas) incarnent parfaitement les différents personnages et créent ce comique absurde si rafraîchissant. Au niveau du chant, Les prestations étaient globalement bonnes, malgré quelques fausses notes çà et là. Il est toutefois regrettable que la musique ait, trop souvent, été trop forte par rapport aux voix. Ces quelques défauts, plutôt anecdotiques, ne font que renforcer le charme « fait-maison » de ce spectacle et ne dévaluent en rien son pouvoir comique. Avec ce spectacle, la CoMu se montre être une association prometteuse dont nous nous réjouissons de suivre l’évolution.

Jimmy Baud

Infos pratiques :  Meurtres & Marinières, par l’Association Comédies Musicales UNIGE (CoMu)

Mise en scène : Sarah Corminbœuf et Annabella Zamora

Jeu : Dila Aras, Laura Badel, Sandrine Bagnoud, Mathilde Baraux, Aurore Borsi, Lydia Boushi, Cynthia Chassagnot, Clémence Delcey, Sarah Edejer, Diego Esteban, Anaëlle Gauthier, Angélina Komiyama, Nadia Leonor, Lucie Meylan, Annalisa Mirizzi, Sarah Nguyen, Valentine Polli, Cécile Rossiaud, Juliette Wiggins, Annabella Zamora, Céline Zinguinian et Thomas Zinguinian

Direction d’acteurs : Lou Ciszewski

Chorégraphie : Sarah Nguyen et Céline Zinguinian

Direction musicale : Nadia Leonor

Technique : Jean-Christophe Cerutti et Julie Polli

Décors et costumes : Lucie Meylan, Valentine Polli et Juliette Wiggins

Photo : ©CoMu