Au théâtre ce soir… qu’est-ce que c’est ? Un ordre ? Une question ? Un conseil ? Le titre d’une émission télévisuelle ? Tout cela, et plus encore, en compagnie d’un duo de comédiennes passionnées. À voir les mercredi 16 et jeudi 17 mai, à l’Espace Vélodrome de Plan-les-Ouates.

Le désir du public

« Au théâtre ce soir » : voilà la proposition de Sandra Gaudin et Hélène Cattin, comédiennes travaillant ensemble depuis 2015. Sous ce titre mystérieux se cache à la fois un conseil et une question : allons au théâtre ce soir ! Ou encore : et si on allait au théâtre ce soir ? De ce jeu sur les mots et les manières de prononcer une phrase (la voix montante pour la question, ou plus descendante pour le conseil) naît alors un questionnement sur les raisons qui poussent les spectateurs dans une salle de théâtre.

Là est l’enjeu. Qu’est-ce qui pousse un public hétérogène, habités par des attentes diverses, à entrer dans un théâtre pour y rester immobile, assis sur une chaise (ou un siège confortable, c’est selon), afin de voir sur scène d’autres humains en train de jouer une pièce ? Cette interrogation est au cœur de la création de Au théâtre ce soir : comment rendre « ce frémissement dans l’exploration des mystères du théâtre » et « son impact dans l’évolution de la société »[1] ? Comment les gens de théâtre se positionnent-ils face à ces problématiques ?

Exercices de style

Au théâtre ce soir est donc une proposition – celle de l’exploration du désir et du fonctionnement du public. Chaque scène sera l’occasion de poser des hypothèses sur « le principe d’adhésion du spectateur et sa part de créativité ». Sandra Gaudin et Hélène Cattin explorereont tour à tour divers facettes du théâtre : comédie (avec notamment Feydeau), tragédie grecque (Euripide), théâtre contemporain, théâtre nordique… Il s’agira de déchifrer les codes de chaque forme, afin de « les reproduire, les jouer et en jouer ». Une sorte d’exercice de style à la Raymond Queneau, en somme[2]. Entre expérimentations sur les codes et questionnements adressés au public, c’est un vrai débat qui se construit autour de ce que les spectateurs sont en droit ou non d’attendre d’une pièce. Adhère-t-on à un univers fictionnel ? À une communauté de personnages ? À qui s’identifie-t-on et pas le biais de quels vecteurs ? « Au fil des expériences, se révèle le pouvoir de la pensée du spectateur sur la proposition théâtrale et donc, pourquoi pas, sur notre vie. »

Au théâtre ce soir est, enfin, un clin d’œil à l’émission éponyme de Pierre Sabbagh, diffusée entre 1966 et 1986 sur l’ORTF puis sur TF1 : chaque soir, des pièces théâtrales enregistrées étaient proposées au public du petit écran, qui avait ainsi l’opportunité d’aller au théâtre sans sortir de son salon[3] ! Néanmoins, comme rien (à mon avis) ne remplace l’expérience théâtrale « en direct », je ne peux que vous encourager à sortir de chez vous… et à venir Au théâtre ce soir, à Plan-les-Ouates !

Courez-y !

Infos pratiques :

Au théâtre ce soir, les mercredi 16 et jeudi 17 mai à l’Espace Vélodrome (Plan-les-Ouates)

Avec Sandra Gaudin et Hélène Cattin

Infos et billets : http://culture1228.wixsite.com/saisonculturelleplo/au-theatre-ce-soir

Photo : ©Julie Masson

[1] Extraits du dossier de presse de Au théâtre ce soir. Toutes les citations seront tirées de ce dossier.

[2] Voir Raymond Queneau, Exercices de style, Paris, Gallimard, 1947. Sur le même principe, voir l’exercice de style proposé de façon hebdomadaire dans l’émission de radio Les dicodeurs (RTS La 1ère), et qui brode sur cette histoire : « Il est midi, un homme moustachu entre dans l’allée de son immeuble. Il ouvre sa boîte aux lettres, il n’y a pas de courrier, juste de la publicité. En allant prendre l’ascenseur il croise Cécile (la femme du deuxième), elle porte un parfum très agréable. Elle lui dit que l’ascenseur est de nouveau en panne. L’homme, fâché, monte à pied jusqu’au cinquième. » (https://pages.rts.ch/la-1ere/programmes/les-dicodeurs/)

[3] Voir https://fr.wikipedia.org/wiki/Au_théâtre_ce_soir.