C’est désormais bon ! Toutes les consoles sont sur le marché. Toutes ? Non, puisque les steam machines annoncées par Valve arriveront en fin d’année. Cependant, après le lancement réussi de toutes les grandes consoles et avec l’arrivée prochaine de ces retardataires, 2014 sera certainement l’occasion d’avoir une première tendance nette concernant les ventes de ces consoles. Si tout est aujourd’hui encore possible, des écarts importants se constituant cette année pourraient être impossibles à combler. Alors, à quoi peut-on s’attendre ?

Playstation 4 : une victoire écrasante ?

Tous les voyants sont au vert pour la console de salon de Sony. L’objectif initial était de vendre 5 millions de PS4 d’ici au 31 mars 2014, pour la clôture de l’exercice comptable. Avec 4.2 millions de consoles vendues jusqu’au 28 décembre[1] (soit en six semaines, si on se base sur la sortie nord-américaine, et en quatre d’après la sortie mondiale), Sony n’en est déjà pas loin. Nul doute, donc, que cet objectif sera non seulement atteint, mais en plus largement dépassé. Jusqu’où ira la PS4 ?

En effet, il ne faut pas oublier que malgré les ventes record, la console est toujours en pénurie. Ainsi, Fnac.com indique que les consoles commandées aujourd’hui seront livrées en… avril[2]. De plus, la sortie japonaise prévue le 22 février devrait elle aussi offrir d’importantes ventes. De même, les ventes ne doivent pas faire oublier qu’il n’y a actuellement que peu de jeux sur next gen ; l’arrivée de nombreux titres (InFamous : second son, Drive Club, Deep Down, Destiny, Watch dogs, The Order 1886, …) devrait donc convaincre les indécis et booster les ventes. Quand on ajoute à ces données les services qui doivent arriver (le Playstation Now, qui permettra de jouer à d’anciens jeux sur PS4 en streaming et qui sera disponible dès cet été aux États-Unis) et le bundle avec la Playstation Vita qui ne devrait pas tarder, on ne voit pas pourquoi les ventes devraient ralentir leur rythme de croisière.

Une seule inquiétude demeure : qu’en sera-t-il des stocks ? Peu d’informations officielles informent de la production mensuelle de Sony, mais des rumeurs évoquent un chiffre d’un million deux cent mille consoles produites par mois. Cela ferait 14.4 millions de consoles produites en 2014. C’est certes un chiffre important, mais la 3DS, par exemple, a vendu plus d’exemplaires en 2013. Aussi, si Sony ne parvient pas à augmenter sa cadence de production, la pénurie pourrait encore durer de longs mois et les ventes en être affectées…

Estimation : 15 à 20 millions de consoles vendues en 2014, si Sony est capable d’en produire autant.

WiiU : enterrée trop tôt ?

Aujourd’hui, beaucoup de personnes jugent que la WiiU n’a aucune chance de réaliser de bonnes ventes. Ces lignes n’engagent que moi, mais je ne suis pas convaincu. En effet, si le reproche principal fait à la WiiU concernait le manque de jeux, la situation est en train d’évoluer. Ainsi, en 2014 les licences phares de Nintendo seront présentes. Pour citer les trois principales, Super Smash Bros, Bayonetta 2 et Mario Kart 8 devraient suffire à vendre un grand nombre de WiiU à eux seuls, en attendant le retour de Zelda et de Metroid. De plus, il ne faut pas négliger le fait que le mois de décembre 2013 a été plus que correct pour Nintendo, avec près d’un million de WiiU vendues au niveau mondial[3]. Avec ou sans baisse de prix, la WiiU devrait donc petit à petit prendre son envol en 2014.

Estimation : 10 à 15 millions de consoles vendues en 2014.

Xbox One : le véritable échec de cette génération ?

Il y a trois façons d’étudier le lancement de la Xbox One. Si on la regarde de manière indépendante, elle constitue le meilleur lancement d’une console Microsoft. Si on la compare à la PS4, on aperçoit un écart important (4.2 millions de PS4 contre 3 millions de Xbox One fin décembre), surtout quand on sait que la console de Sony souffre de pénurie, elle. Néanmoins, c’est quand on inclut la WiiU à l’équation que le constat est le plus dur. Ainsi, en décembre 2013 il ne s’est écoulé « que » 350 000 Xbox One de plus que de WiiU, malgré l’effet du lancement[4]. C’est certes un nombre important, mais pas tant que ça quand on sait que beaucoup promettent un avenir sombre à la console de Nintendo, alors que celle-ci n’a pas à rougir de la comparaison avec une console profitant à plein régime de son lancement.

Surtout, Nintendo dispose d’une production de jeux vidéo que ne peut concurrencer Microsoft et vise un public différent. Ainsi, les personnes désireuses d’acheter une Xbox One trouveront bientôt à l’étal d’à côté une console coûtant 100 euros de moins, étant plus puissante et ayant plus d’exclusivités : la Playstation 4. À l’inverse, la console de Nintendo demeure la moins chère des trois et vise un public familial, alors que ses deux opposants s’adressent avant tout aux joueurs réguliers. De fait, s’il ne devrait pas y avoir trop de concurrence entre la WiiU et les deux autres, Microsoft risque d’avoir beaucoup de mal à vendre sa console face à la PS4. Les premiers acheteurs sont des fans acharnés de la marque, mais le prix devrait être un avantage très net de la PS4 sur la Xbox One à moyen terme. En somme, à moins d’une baisse de prix annoncée rapidement, l’année 2014 s’annonce noire pour la firme américaine.

Estimation : 5 à 10 millions de consoles vendues en 2014.

Les consoles portables : 3DS ou PS Vita ?

Faisons un rapide arrêt sur les consoles portables. Les signes encourageants pour la Vita sont nombreux. Ainsi, les jeux commencent peu à peu à arriver et le succès de la PS4 devrait profiter grandement à la PS Vita grâce au remote play[5]. En outre, les services[6] feront aussi du bien à la console de poche de Sony. Néanmoins, son problème a un nom : Nintendo 3DS. La console portable de Nintendo se vend bien (plus de 45 millions de consoles vendues à ce jour, chiffres de vgchartz) et régulièrement (environ 15 millions par an depuis le lancement), portée par les nombreux jeux de qualité qu’elle accueille. Il risque d’être difficile pour la PS Vita de casser cette dynamique, ce qui ne devrait pas pour autant l’empêcher de faire des ventes très correctes.

Estimation : 15 à 20 millions de 3DS et 10 à 15 millions de PS Vita vendues en 2014.

Les steam machines : la fausse bonne idée ?

Quand on entend parler de ces supports soutenus par Valve, on a envie de crier au génie. En effet, on nous propose des pc conçus pour le jeu, très simples d’utilisation, évolutifs et avec Steam (et ses prix cassés) installé d’office. De plus, l’absence de modèle unique (chaque constructeur est libre de proposer sa steam machine, à condition qu’elle utilise Steam OS, un système conçu pour le jeu) permet au consommateur de trouver celle qui lui convient le mieux et à Valve de limiter ses risques financiers. Puis, on remarque une chose : les steam machines sont des pc, certes, mais tournant sous Linux. Or, le catalogue de Steam sur Linux est dérisoire, surtout concernant les plus gros jeux. Les optimistes pensent que tous les éditeurs suivront Valve, mais rien ne l’assure. En effet, pourquoi ceux-ci, qui ont déserté la WiiU, se rueraient-ils sur Linux ? C’est d’autant plus un problème que si Nintendo est capable de produire près d’un jeu par mois sur ses consoles, Valve est très loin d’avoir cette capacité. De plus, les consoles sont souvent vendues à perte, grâce au fait que les constructeurs touchent de l’argent sur chaque jeu vendu. Dans ce cas-ci, les revendeurs ne pouvant compter que sur leurs steam machines, ils ne peuvent évidemment pas les vendre avec des marges similaires, c’est pourquoi les consoles utilisant Steam OS sont aussi chères (de 499 à 6 000 $). Le consommateur risque d’être difficile à convaincre avec des consoles chères et pauvres en jeux…

Estimation : 0 à 5 millions de consoles vendues en 2014.

Pierre-Hugues Meyer


[3] 939 726 exactement, si on additionne les chiffres vgchartz : http://www.vgchartz.com/weekly/

[4] 1 349 886 Xbox One ont été vendues en décembre 2013 selon vgchartz.

[5] Le remote play permet de jouer à un jeu PS4 sur PS Vita, en streaming.

[6] La PS Vita TV, qui permet de jouer à des jeux PS Vita sur sa télévision et le Playstation Now, qui sera aussi accessible, à terme, sur PS Vita.