La musique classique, c’est vieux, poussiéreux, snob et élitiste ? Après des siècles passés à différencier la musique savante, la grande musique, de la musique – dite – populaire, c’est ce qu’on a tendance à croire. Découvrez l’ensemble Proteus, créé pour vous prouver le contraire !

Fondé en 2015, l’ensemble Proteus[1] rassemble des musiciens pour la plupart diplômés de la Haute École de Musique de Genève ou de Lausanne. Il se définit lui-même ainsi : « Proteus est un ensemble professionnel composé de musiciens et artistes talentueux unis autour d’un même projet, celui de rendre la musique classique accessible au plus grand nombre, favoriser le renouvellement du public et surtout créer des ponts vers celui-ci. Proteus explore un répertoire d’œuvres musicales à effectif variable et propose de le mettre en valeur sous des formes originales. Proteus sort du cadre et vous donne rendez-vous dans des lieux inattendus : tentez l’expérience et laissez-vous surprendre par le dynamisme et la créativité de l’ensemble ! »[2]

Comme la divinité marine dont elle tire son nom, cette formation a le pouvoir de se métamorphoser : non seulement elle est à géométrie variable mais elle a pour objectif de s’adapter en proposant des formules de concert variant selon le lieu, l’heure ou le public cible. Elle s’est en effet donné la mission « d’attirer un public sensible et curieux, de lui faire découvrir des œuvres qu’il n’a pas l’habitude d’entendre et d’entretenir avec lui une véritable relation faite d’échanges et de rencontres ». Pour atteindre ce but, Proteus veut sortir d’un cadre traditionnel, par exemple en collaborant avec d’autres disciplines artistiques, comme la danse, les arts visuels et plastiques ou le théâtre ou en promouvant la musique auprès des plus jeunes. L’idée est aussi de mettre en valeur la création musicale suisse, en travaillant sur des créations et collaborations avec des compositeurs suisses. À travers ce projet original, Proteus veut surtout détruire les stéréotypes qui éloignent beaucoup de gens des salles de concerts : la musique classique, c’est vieux, poussiéreux, snob et élitiste…

Pour inaugurer ce projet, les musiciens de Proteus vous invitent à leur premier concert, British Heritage[3], qui aura lieu dimanche prochain, le 10 avril au Théâtre du Grütli, d’abord à 17h puis à 19h30. Pour ce concert, Guillaume Berney, directeur artistique et chef d’orchestre de l’ensemble, offrira un voyage dans la musique classique anglo-saxonne (que l’on a rarement l’occasion d’entendre en Europe continentale), de William Byrd à Benjamin Britten en passant par Henry Purcell, voyage qui se clora avec Igor Stravinsky, qui, s’il n’est pas à proprement parlé un compositeur anglo-saxon (bien que naturalisé américain), est l’un des défenseurs du courant néo-classique, fortement représenté durant ce concert.

Et pour un avant-goût, découvrez le teaser de l’ensemble proteus : https://vimeo.com/157886941

Anaïs Rouget

Photo : © Alessandra Passaseo

[1] https://www.facebook.com/events/974615942627616/

[2] Dossier de presse

[3] https://www.facebook.com/events/974615942627616/