Aujourd’hui, R.E.E.L. vous propose de découvrir les logiciels libres, une alternative aux logiciels propriétaires, et vous présente différents outils. Plongée dans un univers informatique encore méconnu du grand public.

2017 : nous sommes dans une ère consacrée au web. Une question se pose : la protection des données personnelles sur la Toile. En novembre dernier, le film « Snowden » sort, soulevant encore plus la problématique actuelle… Un homme averti en vaut deux, et aujourd’hui, R.E.E.L. vous plonge dans l’univers des logiciels libres, respectueux des données personnelles. Il ne sera pas question de prix libre, mais de liberté.

Une philosophie particulière…

Bien avant internet, les logiciels existaient et ceux-ci étaient déjà commercialisés. Parmi cette population d’informaticiens et de programmeurs, pionniers de la génération internet, se trouve Richard Stallman, un américain qui possède sa propre idéologie. Créateur du projet GNU[1], il lance en 1985 (quatre ans avant le lancement du web proprement dit), la Free Software Fondation[2], qui prône le logiciel libre.

Cette idée du « Free software » est entourée d’une philosophie très précise. Pour être considéré comme tel, un logiciel libre accorde aux utilisateurs 4 libertés[3]:

  • Liberté d’exécuter un programme pour tous les usages
  • Liberté d’étudier le fonctionnement du logiciel et de le modifier pour qu’il réponde à nos besoins
  • Liberté de redistribuer des copies (et non pas de vendre)
  • Liberté de redistribuer des copies de nos versions modifiées. Pour cela le code source[4] doit être accessible.

Ces conditions peuvent paraître simples pour l’utilisateur, mais pour le fournisseur, c’est une autre paire de manches.

Un logiciel libre nous permet l’accès au code, afin de le modifier mais aussi de le lire, de le vérifier. Cela implique donc que le créateur n’a pas la mainmise sur sa création, mais la cède à la communauté, afin de faire évoluer et voyager son logiciel…

Mais attention ! Un logiciel libre n’est pas forcément gratuit. Pour citer la communauté d’internet [5]: « Think of free speech, not free beer», ce qui signifie que le logiciel va être libre au niveau des libertés qu’il accorde, et non pas au niveau de la gratuité du produit. Toutefois, la plupart des logiciels libres sont effectivement gratuits, leur développement fonctionnant grâce aux dons des utilisateurs. De plus, les logiciels libres reposent sur une forte communauté de personnes qui améliorent toutes ensemble le logiciel. La philosophie est communautaire et rejoint un mouvement social.

Si vous êtes un peu friand de la recherche logicielle, vous vous êtes sans doute aperçus que certains logiciels se déclarent « Open Source ». Mais attention à ces faux amis : ce ne sont pas des logiciels libres. La nuance est cependant difficile à saisir : le libre prône la liberté de l’utilisateur, mettant, entre autres, le code à disposition. L’Open Source met aussi à disposition le code pour des modifications, mais ne respectera pas (toujours) la liberté de l’utilisateur. Le premier a une idéologie sociale et éthique, alors que le second pense avant tout au produit final.[1]

Quelques exemples ….

Vous connaissez tous des logiciels propriétaires : Microsoft en est un gros producteur ! Toutefois, connaissez-vous des logiciels libres ? Il en existe une pléthore, mais en voici quelques-uns qui peuvent vous être utiles dans le cadre de votre cursus universitaire…

  • LibreOffice : Il s’agit d’une suite, comme Microsoft Office qui vous propose les outils suivants : traitement de texte, tableur, logiciel de présentation, et autres outils moins utilisés tel que la gestion des bases de données. (https://fr.libreoffice.org/)
  • FireFox : Vous connaissez sans doute le panda roux (oui c’est un panda roux et non pas un renard !), effigie de ce navigateur. Mozilla FireFox est l’outil qui respecte le plus votre vie privée et vos données. Et si on faisait d’une pierre deux coups en se sevrant de Google et en protégeant nos données ? Petit plus, FireFox propose énormément d’extensions de toutes sortes, et est disponible sur Android et Apple. (https://www.mozilla.org/fr/firefox/new/)
  • VLC : On a tous eu le problème du fichier vidéo impossible à ouvrir… Fini avec VLC qui permet la lecture d’une multitude de formats, même les plus exotiques. (http://www.videolan.org/vlc/index.fr.html)
  • Lufi : A l’effigie du célèbre chapeau de paille jaune du pirate de One Piece, Lufi est un logiciel qui fera naviguer vos documents sur la toile de manière sécurisée. Vous pourrez dès lors envoyer à vos collègues l’exposé du lundi sans devoir écrire 5 mails pour cause de fichiers volumineux. Et le tout dans avec une réelle protection de vos données. L’installation demande quelques connaissances en informatique. (https://framacloud.org/cultiver-son-jardin/installation-de-lufi/)
  • Calibre : vous êtes un mordu de bouquins et de e-pub[2] ? Alors Calibre vous permettra de gérer vos livres électroniques. Vous pourrez notamment en créer vous-même à partir de n’importe quel format de fichier. La conversion de format est notamment possible grâce à Calibre. (https://calibre-ebook.com/)

Évidemment, les logiciels libres sont très nombreux… Et chercher des logiciels sur le net peut devenir vite « dangereux » pour votre ordinateur. En effet, ceux-ci peuvent se trouver sur des sites peu fiables et vous apporter quelques virus…

Framasoft est «Un réseau dédié à la promotion du ‘’libre’’ en général et du logiciel libre en particulier. De nombreux services et projets innovants mis librement à disposition du grand public. Une communauté de bénévoles soutenue par une association d’intérêt général. Une invitation à bâtir ensemble un monde de partage et de coopération.». [1]

Et celui-ci vous propose un annuaire de logiciels libres, tous testés et classés selon des thématiques. Vous avez donc un outil à votre disposition pour rechercher ce dont vous avez besoin !

Alors n’hésitez plus… ! Passez au Libre dès maintenant !

[1] Pour en savoir plus nous vous invitons à lire cet article de Stallman : https://www.gnu.org/gnu/thegnuproject.fr.html

[2] https://www.fsf.org/?set_language=fr

[3] https://www.gnu.org/philosophy/free-sw.fr.html

[4] Instructions du programme, écrites telles quelles par le programmeur.

[5] https://www.howtogeek.com/howto/31717/what-do-the-phrases-free-speech-vs.-free-beer-really-mean/

[1] https://www.gnu.org/philosophy/open-source-misses-the-point.fr.html

[2] Format pour les e-books

[1] https://framasoft.org/