La semaine dernière, pour ouvrir sa saison, le Caustic Comedy Club accueillait Alexandre Kominek, avec Bâtard sensible, un spectacle 100% genevois.

Alexandre Kominek, c’est un humoriste genevois de 26 ans que vous avez sans doute aperçu dans Carac Attack, un collectif d’humoristes qui propose des vidéos sur internet et depuis peu en partenariat avec la rts. De jeudi à samedi dernier, il était sur la scène du Caustic Comedy Club, à Carouge, avec Bâtard sensible, encore en rodage. Dans ce premier spectacle, Alexandre dépeint le monde qui l’entoure, en revenant sur ses relations amoureuses, amicales et familiales, sur ses expériences… Entre provocation, tendresse, humour parfois salace, punchlines qui n’ont rien à envier à d’autres humoristes déjà confirmés, il emmène le spectateur dans un univers bien à lui, une heure durant.

Ce qu’on apprécie dans ce spectacle, c’est d’abord la proximité. Proximité d’abord voulue par le lieu : on se trouve dans un cave, sur une petite scène, dans un espace intimiste. Proximité entre lui et Randy Guine, un autre humoriste de Carac Attack, qui fait sa première partie, et qu’il n’hésite pas à vanner à propos de ses transitions plus que douteuses (il passe d’un documentaire sur le Burundi aux éjaculateurs précoces comme on sauterait du coq à l’âne). Proximité, enfin, parce qu’il parle de lieux que l’on connaît tous : les quais de Genève, Plainpalais, Conches, les Acacias…Chacun peut ainsi aisément se représenter ce dont on lui parle et, pourquoi pas, s’identifier à l’humoriste ? Quoique…

Oui, « quoique », c’est bien le mot. Parce qu’il faut préciser qu’Alexandre Kominek va loin dans son humour et n’hésite pas à parler de certaines expériences qu’on écoute en riant, avec un peu de gêne. Lui n’en a pas. N’y voyez pas là un point négatif, c’est ce qui fait toute la force de son spectacle. De son passé d’ancien gros à ses expériences sexuelles, avec sa copine ou un ami brésilien – on ne détaillera rien ici, pas la peine d’insister – en passant par son passage à l’hôpital le soir du Nouvel An ou son voyage improbable en Colombie… L’univers d’Alexandre Kominek est large, tant dans les sujets qu’il aborde que dans sa manière de les présenter. Mention spéciale au petit intermède musical, accompagné d’une personne choisie totalement au hasard dans l’assemblée.

Dans Bâtard sensible, Alexandre Kominek n’hésite pas à critiquer, parfois de manière véhémente, le monde qui l’entoure, avec quelques punchlines bien senties. Souvent dans la provocation, il prend les spectateurs à parti pour soutenir ses propos, créant une interaction avec le public, et ça fonctionne ! C’est évidemment l’une des bases du stand up, mais tous les artistes n’y parviennent pas aussi bien, avec le talent d’improvisateur qu’il faut, selon les réponses et interventions du public.

Si quelques éléments doivent encore être améliorés – comme certaines transitions ou quelques blagues qui fonctionnent un peu moins bien – on pardonne aisément à l’humoriste, d’abord parce que ce spectacle est encore en rodage, mais aussi parce qu’on passe un très bon moment. On rit, on est parfois un peu embarrassé, on s’insurge contre certaines blagues graveleuses – qui vont parfois très loin  – tout en s’esclaffant. Parce que c’est cela qu’il faut retenir : le spectacle d’Alexandre Kominek est drôle, avant tout. Au final, c’est bien ce qu’on lui demande, non ?

Nul doute que tout sera affiné pour les prochaines représentations. Il se produira à nouveau sur la scène du Caustic Comedy Club, du 9 au 11 novembre prochains. À ne manquer sous aucun prétexte !

En attendant, c’est Nathalie Devantay qui se produira du 21 au 23 septembre, avec son spectacle Nathalie Devantey vous dévoile tout, dans lequel les fous rires sont garantis !

Infos pratiques :

Bâtard sensible, spectacle d’Alexandre Kominek, du 14 au 16 septembre et du 9 au 11 novembre 2017 au Caustic Comedy Club

https://www.causticcomedyclub.com/

https://www.facebook.com/alexandrekominek/

Photo : © Caustic Comedy Club