Ce week-end au Caustic Comedy Club, c’est le Carougeois Charles Nouveau qui présentait son spectacle Joie de vivre. Il sera de retour les 24 et 25 novembre.

Charles Nouveau, vous l’avez peut-être entendu à la radio ou aperçu dans des vidéos sur internet. Issu de la nouvelle génération du stand up, membre de Carac Attack (comme Alexandre Kominek ou Yoann Provenzano, dont nous vous parlions il y a quelque temps), il se produit en 2016 au Jamel Comedy Club sur Canal+. Depuis, il joue régulièrement sur les plateaux parisiens et s’est également produit en Belgique ou au Québec. On le retrouve souvent en Suisse, au Montreux Comedy Festival ou ailleurs. La semaine dernière, il était de passage au Caustic Comedy Club à Carouge, pour nous présenter son spectacle Joie de vivre.

Joie de vivre. Un titre bien étrange pour un spectacle qui commence par le récit d’envies de suicide. Ne vous y trompez pas, c’est bien un spectacle d’humour ! Et de la joie de vivre, il en procure beaucoup ! Les vannes fusent, les rires aussi. Un modèle d’efficacité. Durant 1h30, il enchaîne les histoires, tantôt personnelles, tantôt liées à des faits divers. Prenant à parti le public, en lui demandant parfois d’intervenir, il crée un vrai lien avec les spectateurs. Après la représentation, une collégienne assise au premier rang dira d’ailleurs « j’avais l’impression d’être au bar avec mon pote, et qu’il me racontait des blagues ! ». C’est un peu le sentiment général : Charles Nouveau, c’est ce copain drôle, plein d’autodérision, qui fait sans arrêt des blagues sur lui-même, sur ses amis, sur le monde qui l’entoure : Des blagues sexuelles, des blagues avec un certain sens moral derrière, quelques anecdotes dont on n’est pas certain de la véracité… En tout cas, ça fonctionne !

Ce qu’on peut retenir de Joie de vivre, c’est d’abord la construction du texte. Alors que les thèmes abordés semblent, de prime abord, très peu en lien les uns avec les autres – du voyage en Égypte avec son oncle à sa rencontre Tinder avec sa future colocataire, en passant par les moments passés avec ses neveux – Charles Nouveau parvient à créer un liant entre tout ce qu’il évoque. Ce lien est fait de manière très intelligente, puisqu’il rappelle des vannes précédemment citées, fait des références à d’autres événements dont il a parlé, pour créer un tout, avec des transitions qui fonctionnent, la plupart du temps (car lui-même souligne à l’une ou l’autre reprise que sa transition n’était pas vraiment cohérente). Comme dans tout bon spectacle de stand up, c’est bien le texte qui fait sa force. D’abord par cette construction, mais aussi par son efficacité. Pratiquement à la fin de chaque phrase, il y a des rires, créant ainsi un certain rythme qui fait que le spectateur n’a jamais le temps de s’ennuyer.

Au-delà du texte, c’est aussi sa présence scénique qui fait sa force. Ce grand gaillard d’1m85, qui paraît un peu nonchalant au départ, occupe très bien l’espace – certes assez réduit dans le cas présent. Sans en faire des tonnes – ni dans la gestuelle, ni dans l’expression – il reste assez sobre, termine toutes ces phrases – on voit trop souvent des humoristes qui coupent au milieu d’une phrase en attendant les rires – et crée une véritable interaction avec le public. Aucun rire forcé de sa part. Il lui arrive de rire suite aux réponses des spectateurs à ses questions, réponses parfois inattendues, sur lesquelles il rebondit toujours avec beaucoup de dérision, mais toujours dans une espèce de sincérité qui fait du bien.

Charles Nouveau, c’est, contrairement à ce qu’il dit au début, un humoriste qui est vraiment plein de Joie de vivre, qu’il transmet à son public. Avec beaucoup de fond dans son propos – certains passages sont assez engagés – il emmène le public avec lui dans son univers, lui permet de se reconnaître à travers ses histoires et autres anecdotes. Un spectacle d’une efficacité rare, avec sa part d’improvisation aussi.

Si vous l’avez raté, pas de panique, il sera de retour au Caustic Comedy Club les 24 et 25 novembre prochains. À ne pas louper !

Fabien Imhof

Infos pratiques :

Joie de vivre, de et avec Charles Nouveau, au Caustic Comedy Club les 20 et 21 octobre 2017 et les 24 et 25 novembre 2017.

http://www.charlesnouveau.com/

https://www.causticcomedyclub.com/

Photo : © Laura Gilli