Comme tant d’autres avant lui, Il Ghiribizzo[1] était cette année confronté à la même problématique. Pour remédier à cela, il a décidé de recourir à une double distribution, qui permet à davantage de personnes de jouer dans la pièce montée cette année, Gli amanti dei miei amanti sono miei amanti. Un choix qui peut sembler facile, mais qui apporte son lot de spécificités intéressantes.

Les deux metteurs en scène, Marco Sabbatini et Silvia Rebecca, participent également à la distribution, chacun ayant un rôle dans une des deux versions. Associé aux avantages d’une double distribution, on obtient des répétitions qui se déroulent dans une ambiance collégiale. En effet, chaque comédien est en permanence jugé par une personne qui a le même rôle que lui, rendant son avis d’autant plus pertinent. Il en ressort une émulation constante qui implique tous les participants.

Cela s’est vu lors de la répétition à laquelle j’ai assisté. À un moment, il était question d’une claque impliquant deux personnages – dont l’un était joué par Marco Sabbatini. Le résultat n’était au début que peu convaincant, aussi les spectateurs (les comédiens de l’autre distribution) ont éclaté de rire, puis ont entrepris de donner des conseils afin d’améliorer cela. Il a fallu répéter la séquence plusieurs fois, mais le résultat était de plus en plus probant.

Lors de la répétition, tout n’était assurément pas parfait, mais cela rendait son observation plus intéressante encore. Les comédiens connaissaient leur texte et jouaient de manière plus que correcte, mais il leur manquait le plus important : la coordination. Cela a donné quelques scènes au résultat un peu mitigé, mais surtout quelques moments très drôles, notamment une sortie de scène imprévue… parce que le comédien attendait qu’on l’arrête, ce qui n’est jamais arrivé.

Au final, l’ensemble avançait dans une ambiance très bon enfant. Les éclats de rire étaient nombreux et chacun intervenait pour donner son avis et conseiller les comédiens sur scène. Au fond, n’est-ce pas ainsi qu’il est le plus agréable de travailler ?

Référence : Gli amanti dei miei amanti sono miei amanti, mise en scène de Marco Sabbatini et Silvia Rebecca d’après l’œuvre de Giuseppe Patroni Griffi, représentations du 17 au 25 mai.

Pour plus d’informations : http://a-c.ch/?p=7474

Quelques photos de la répétition sont à retrouver dans notre galerie

 

Texte : Pierre-Hugues Meyer

Photos : ©Ariane Sudan

 

[1] Il Ghiribizzo est un atelier-théâtre italien de l’Université de Genève. Il a été fondé en 1988 et est actuellement dirigé par Marco Sabbatini, chargé d’enseignement en littérature italienne pour la Faculté des lettres ainsi que pour la Faculté de traduction et d’interprétation.