OUF !

Attendez, je répète.

OUF !

Ce dimanche 28 février, comme chacun sait, ont eu lieu les premières votations fédérales (et, pour certains, cantonales et communales) de l’année, et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’on a eu chaud, comme le montrent les résultats. En effet, si la construction d’un 2ème tunnel au Gothard a été acceptée avec 57% de Oui, l’initiative UDC « Pour le Renvoi Effectif des Étrangers Criminels (Initiative de Mise en Œuvre) » à été refusée à hauteur de 58,9%. Idem, et surtout, l’initiative « Pour le couple et la famille – Non à la pénalisation du mariage », qui a bien failli passer, avec seulement 50,8% de Non. Certains irréductibles idéalistes, dont votre humble serviteur fait partie, resteront sans doute néanmoins chagrinés de voir l’initiative « Pas de Spéculation sur les Denrées Alimentaires » échoué ; le Non l’ayant emporté, avec 59,9% des voix

Une nouvelle fois, ce sont les villes qui sont venues au secours de l’esprit d’ouverture et des droits humains car, si pas moins de dix-huit cantons, parmi les plus conservateurs, se sont prononcés en faveur de l’initiative PDC sur le mariage (qui pourrait aisément être renommée « Pour le couple et la famille d’autrefoisOui à la pénalisation du mariage pour tous »), la majorité des cantons citadins (Bâle-Ville, Berne, Genève, Vaud et Zurich), plus densément peuplés, et appuyés par les Grisons et Bâle-Campagne, ont réussi à renverser la tendance et arriver, au bout du compte, à ce très timide Non helvétique.

L’initiative PDC, qui visait en même temps à réduire l’imposition des couples mariés et à empêcher de manière durable aux couples homosexuels le droit de se marier en inscrivant dans la Constitution une définition des plus réductrices du mariage[1] a donc bien failli passer. Une douche froide pour ceux qui pensaient vivre dans un pays progressiste…À une époque où un nombre croissant de pays, tels que la France, l’Irlande, les Etats-Unis, pour ne citer que ceux-là, légalisent un à un le mariage pour les couples homosexuels, la Suisse a bien failli faire fi de telles considérations et étouffer dans l’œuf toute loi visant à établir l’égalité des couples. La Suisse des petits cantons affiche donc une nouvelle fois ses volontés conservatrices et sa composante religieuse.

En ce qui concerne notre bonne vieille Calvingrad, un second souffle de soulagement est à émettre en ce qui concerne la libération du site des Vernets. Les Genevois ont effectivement fortement approuvé (à 68,5%) le crédit visant à bouter l’armée hors du futur quartier résidentiel, première partie du grand projet Praille-Acacias-Vernets (PAV), et ainsi permettre la construction prochaine de pas moins de 1100 logements à la place de l’ancienne caserne. Un Non de la part des Genevois aurait sans nul doute repoussé un tel projet aux calendes grecques.

En définitive, ces dernières votations, à l’image des précédentes, ont su montrer une nouvelle fois le principal clivage helvétique, à savoir une dichotomie forte entre les grandes villes, libérales et progressistes, et les petits cantons, agraires et conservateurs, une opposition dépassant notamment les frontières linguistiques. C’est un triste cliché que de dire que les petits cantons à majorité campagnards restent très (trop) conservateurs et repliés sur une vision souvent dépassée de la société. Or, à l’instar de beaucoup d’autres votations passées, celles du 28 février 2016 semblent encore le démontrer.

Sources :

http://www.ge.ch/votations/20160228/cantonal/#aff

http://www.touteleurope.eu/actualite/le-mariage-homosexuel-en-europe.html

https://www.admin.ch/ch/f/pore/va/20160228/index.html

Crédit photo :

http://www.psgruyeresenvirons.ch/sites/psgruyeresenvirons.ch/files/styles/frontslider/public/teaser/votation2016-02-28_0.png?itok=PbOlEz6E

[1] Voir l’édito du 22 février dernier : http://www.reelgeneve.ch/?p=5282